1. Droit : dilettantes s'abstenir
Coaching

Droit : dilettantes s'abstenir

Envoyer cet article à un ami

En droit, les connaissances juridiques ne suffisent pas. Langues étrangères, expérience internationale et stages sont tout aussi indispensables pour réussir son parcours.

"Les études de droit sont un bon placement !" Telle est la conviction du président de l’université Paris 2, Panthéon-Assas. Et Louis Vogel de décliner les atouts de sa discipline : "On y entre sans sélection, elle offre un enseignement professionnel, et la difficulté des études est relative en comparaison de celles de médecine. Enfin, les débouchés sont plus assurés que dans d’autres formations universitaires."

Les étudiants, eux aussi, sont convaincus d’avoir fait le bon choix, selon l’enquête du ministère de l’Éducation nationale, publiée en 2007, sur les nouveaux inscrits à l’université : les étudiants en licence de droit (44 000 à la rentrée 2006) sont parmi ceux qui affichent la plus forte motivation sur un projet professionnel précis. Plus de la moitié d’entre eux ont opté pour ce cursus en toute connaissance des débouchés visés.

Cela dit, si ces études peuvent être "payantes", les connaissances juridiques à elles seules ne suffisent pas pour réussir son parcours et, surtout, son insertion : langues étrangères, expérience internationale et stages en entreprises sont des passages obligés pour les apprentis juristes.

Théoriquement ouvertes à tous, les études de droit ont en outre une sélection diffuse tout au long du cursus. Il faut d’abord passer le cap de la première année, réputée, à juste titre, difficile. Nouveaux termes, notions, exercices et mode de raisonnement, les premiers mois nécessitent une bonne capacité d’assi­milation des connaissances (l’apprentissage "par cœur" est toujours utile) et de travail personnel. À titre d’exemple, le taux d’abandon en première année de droit à la fac de Reims était de 54 % (55 % à Troyes) en 2006-2007.
Sommaire du dossier
Masters de droit : passer le cap de la sélection Droit des affaires et DJCE plébiscités Droit dans la fonction publique Droit-langue : un cocktail recommandé Les meilleurs écoles doctorales et laboratoires de recherche en droit