1. Fac : quelles filières pour votre enfant ?

Fac : quelles filières pour votre enfant ?

Envoyer cet article à un ami

Points forts, points faibles, qualité de l’insertion… Nous avons décrypté les principales disciplines enseignées à l’université, regroupées en quatre grandes familles.

Dans ces deux filières de sciences humaines, les premières années de licence servent le plus souvent de plaque tournante vers différents cursus. Mais, même en cas de réorientation, les étudiants y acquièrent un bagage général pour préparer des concours d’écoles ou se rediriger vers d’autres spécialités universitaires.

Psycho : cap sur le paramédical
"Rares sont les étudiants de première année qui envisagent le métier de psychologue", analyse un enseignant. Deux chiffres résument une sélection dans cette filière : l’an dernier, on comptait près de 17.300 inscrits en première année, et moins de 4.900 places en master 2, ce diplôme à bac +5 étant le sésame pour obtenir le titre de psychologue.
L’échec et l’abandon en cours de licence s’expliquent par le fait que les étudiants sont mal informés sur la réalité des études comme des débouchés. En deuxième année, les effectifs fondent de près de 45%. Les étudiants s’orientent alors vers les filières du paramédical, notamment les écoles d’infirmiers ou du social, du BTS (brevet de technicien supérieur) économie sociale et familiale au DUT (diplôme universitaire de technologie) carrières sociales en passant par les écoles de travail social.

Philo : pour la culture générale
Proche de la sociologie dans l’esprit, la philosophie s’avère un enseignement plus conceptuel. Cette discipline, qui a accueilli quelque 2.300 étudiants de première année en 2008-2009, est de plus en plus envisagée comme une formation générale de base (on y aborde à la fois l’histoire, la politique, les sciences, l’art) ou complémentaire d’un autre cursus (sciences politiques, droit, sociologie, histoire…).
Malgré son manque de débouchés directs, l’enseignement de la philosophie garde tout son intérêt. Les étudiants acquièrent une capacité de lecture et d’analyse, d’abstraction et d’argumentation ainsi qu’une grande aisance orale et rédactionnelle. Autant de qualités qui seront très utiles, par exemple, pour présenter les concours de la fonction publique.
Avec 5 % de réussite au CAPES (certificat d’aptitude au professorat de l’enseignement du second degré) en 2009 (soit 740 candidats se disputant 26 postes), les apprentis philosophes auront peu de chances de finir enseignants.

Mathieu Oui
Sommaire du dossier
AES et Sciences éco à la fac : es cursus et matières à risques Lettres, langues, droit : les valeurs sûres de l’université STAPS et technologie industrielle : des filières qui gagnent à être connues "L’ambiance de la fac n’est pas si terrible" "Mon projet me motive pour étudier"