1. L’université de Pau et des pays de l’Adour : un pied en France, l’autre en Espagne
Reportage

L’université de Pau et des pays de l’Adour : un pied en France, l’autre en Espagne

Envoyer cet article à un ami
L'UPPA compte 11.500 étudiants répartis sur cinq sites (Anglet, Bayonne, Mont-de-Marsan, Pau et Tarbes) // © Isabelle Dautresme
L'UPPA compte 11.500 étudiants répartis sur cinq sites (Anglet, Bayonne, Mont-de-Marsan, Pau et Tarbes) // © Isabelle Dautresme

Nichée entre l’Atlantique et les Pyrénées, l’UPPA (université de Pau et des pays de l’Adour) ressemble à un écrin pour ses 11.500 étudiants. Pour eux, la petite fac pluridisciplinaire voit pourtant plus loin, en développant des partenariats avec les établissements espagnols.

Entre les mastodontes bordelaises et le pôle universitaire toulousain, l'UPPA (université de Pau et des Pays-de-l'Adour) a fait des atouts de sa taille humaine et de son cadre géographique, entre mer et montagne.

Pluridisciplinaire, elle compte 11.500 étudiants répartis sur cinq sites (Anglet, Bayonne, Mont-de-Marsan, Pau et Tarbes), à deux pas de l'Espagne. Du reste, l'établissement a décidé de tirer parti au maximum de cet aspect transfrontalier pour enrichir ses formations. En 2012, l'UPPA a ainsi mis en place l'UPPAss, un programme de mobilité franco-espagnol.

La petite université tire, par ailleurs, son épingle du jeu en matière de réussite en licence et d'insertion professionnelle. Côté vie étudiante, elle s'emploie à proposer des loisirs à des jeunes, en grande partie originaires de la région, qui n'éprouvent pas forcément le besoin de rester sur le campus après les cours. Mais petit à petit, la situation est en train d'évoluer… Portrait de l'université.



Sommaire du dossier
L’UPPA joue la carte de la proximité L’UPPA : la plus espagnole des facs françaises L'UPPA (université de Pau et des pays de l’Adour) en chiffres