L’université du Maine : quand le numérique s'allie à la proximité

Par Delphine Dauvergne, publié le 06 Mai 2014
3 min

Composée de deux sites, le principal au Mans et le second à Laval, l’université du Maine attire les étudiants de la région, malgré sa proximité avec Paris. Parmi ses atouts : sa taille humaine, son cadre de vie et ses formations à distance.

Vingt spécialités de licence générale, 38 de licence professionnelle et 37 de spécialités de master... l'université du Mans dispense des formations dans tous les domaines. Jusqu'en 2009, la médecine était absente de son offre de formation, mais un partenariat avec l'université d'Angers permet maintenant de suivre les cours par visioconférence. Avec ses 6 composantes allant des sciences aux lettres en passant par le droit, l'université du Maine réussit à proposer une offre variée aux étudiants de la région. Mais aussi un enseignement "personnalisé". "Notre taille nous permet un meilleur suivi des étudiants, par les enseignants mais aussi dans le cadre de tutorats", vante Rachid El Guerjouma.

Le numérique, un nouveau tournant

L'établissement développe également sa formation à distance, avec 20 diplômes en ligne et près de 700 étudiants inscrits en 2013. Pour ce faire, une politique de pédagogie numérique, transversale et adaptée à chacune des formations, a été mise en place progressivement depuis 2005. "Un changement dans les pratiques pédagogiques qui a pu être mis en œuvre rapidement grâce aussi à notre petite taille", souligne Rachid El Guerjouma. Une interface permet notamment de mettre en ligne des compléments aux cours et une salle d'innovation pédagogique a été ouverte en janvier 2014, avec à disposition ordinateurs portables, tablettes, tableau blanc interactif et boîtiers électroniques.

Université du Maine : pédagogie numérique // © Delphine Dauvergne
Dans la salle d'innovation pédagogique
, les étudiants disposent d'une vingtaine d'ordinateurs, ainsi que de tablettes et de boîtiers électronique. // © Delphine Dauvergne

Des logements à bons prix

Côté vie étudiante, le Mans est située à 200 km d'autres villes et lieux touristiques – Saint-Malo, Nantes, le Mont Saint-Michel, Rennes, les châteaux de la Loire – et se trouve seulement à une heure de train de Paris. Mais le logement est beaucoup moins cher et plus facile à trouver qu'en Île-de-France. Un avantage à double tranchant. "Prendre un appartement dans le centre-ville revient moins cher que les logements du CROUS [centre régional des œuvres universitaires et scolaires]. Par conséquent, les étudiants vivent moins sur le campus", constate Chloé, étudiante en M1 management, spécialité management du tiers secteur. Mais seulement 15 minutes de tram le séparent du centre-ville.

Pour faciliter l'arrivée des étudiants étrangers, un partenariat entre l'université et la Setram, la société gérant le réseau de tram, leur donne droit à un mois d'abonnement gratuit pour qu'ils puissent découvrir la ville. En dehors de cela, le forfait étudiant est de 265 €. Un prix trop élevé selon certains... "Ce sont les étudiants qui payent le plus cher leurs forfaits, car nous n'avons pas de remboursement comme les salariés", dénonce Chloé.

Pour la vie étudiante, une dynamique encore à lancer

Université du Maine : la Maison de l'université au Mans // © Delphine Dauvergne
La Maison de l'université au Mans // © Delphine Dauvergne

Pour l'étudiante, la vie étudiante au Mans est "quasiment inexistante, car beaucoup d'étudiants rentrent chez eux le week-end". L'université a mis en place des moyens pour la favoriser. Elle propose notamment des activités culturelles dans une salle dédiée ainsi qu'un service numérique très accessible. "L'un des chantiers prioritaires sera de regrouper l'Etn@ (Espace des technologies numériques), Eve (Espace de vie étudiante) et Ciel (Centre de l'international et des langues) dans un seul lieu, pour créer une dynamique au cœur du campus", annonce Rachid El Guerjouma.

Articles les plus lus

A la Une Université

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !