1. Langues : pour enseigner ou pour négocier
Coaching

Langues : pour enseigner ou pour négocier

Envoyer cet article à un ami

Les deux grandes filières de langues en fac conduisent à deux univers de métiers différents : l’enseignement ou le monde de l’entreprise. Faites votre choix !

Avant de se lancer dans des études de langues à l’université, mieux vaut clairement identifier les deux principales filières qui s’adressent à deux profils d’étudiants et ouvrent à des univers de métiers bien différents.
 

La licence LLCE (langues, littérature et civilisations étrangères
 

La plus classique des deux – qui comptait 22 000 étudiants en 2007-2008 –, est un cursus équivalent pour les langues à celui des lettres modernes en français. Autrement dit, en choisissant une langue, vous étudierez aussi une civilisation, ses grands auteurs et l’histoire de sa littérature. Cette filière, très littéraire, repose sur des exercices écrits tels que la dissertation, le commentaire de texte et la traduction. Elle est tout indiquée pour les étudiants souhaitant préparer les concours de l’enseignement : l’agrégation ou le CAPES (certificat d’aptitude au professorat de l’enseignement du second degré). Mais attention, les postes sont en diminution, et les concours, très sélectifs, ne seront accessibles qu’à partir du master dès 2010.
 

La licence LEA (langues étrangères appliquées)

 
Elle attire 15 500 étudiants en première année, et exige un excellent niveau dans deux langues vivantes au minimum, dont l’une est généralement l’anglais. De nombreuses combinaisons existent (même dans les langues les plus rares), mais toutes les universités n’offrent pas le même choix ! À la différence de la licence LLCE, le programme comprend du droit, de l’économie, de la gestion, des statistiques… L’enseignement se concentre sur la pratique de la langue dans un contexte professionnel : correspondance administrative, traduction spécialisée, comptabilité, économie, informatique et droit. "Il s’agit d’être suffisamment opérationnel dans ces deux langues pour pouvoir négocier dans un contexte entrepreneurial et, au final, conclure un contrat", résume René Lasserre, responsable du master affaires internationales à l’université de Cergy-
Pontoise. L’entrée en LEA est souvent subordonnée à la réussite d’un test de niveau dans les deux langues.

Parmi les spécialisations possibles en licence, opérez votre choix en fonction de vos préférences professionnelles (information et traduction spécialisées, affaires et commerce, etc.) et du master professionnel que vous envisagez, comme les métiers de la traduction (Aix-Marseille 1), la traduction spécialisée (Marne-la-Vallée), la traduction audiovisuelle (Strasbourg 2), mais aussi dans les secteurs du commerce international ou du tourisme…


Sur le Net
Les sites de la Société française des traducteurs et de l’Association internationale des interprètes de conférence donnent toutes les infos sur l’interprétation et la traduction. Pour des infos sur les CAPES de langues, rendez-vous sur www.education.gouv.fr

Sommaire du dossier
Des écoles spécialisées en traduction-interprétation Master : la double compétence, tendance auprès des recruteurs Langues orientales et langues régionales