1. Supérieur
  2. Licence / Université
  3. Langues : pour enseigner ou pour négocier
  4. Langues orientales et langues régionales
Coaching

Langues orientales et langues régionales

Envoyer cet article à un ami

Les deux grandes filières de langues en fac conduisent à deux univers de métiers différents : l’enseignement ou le monde de l’entreprise. Faites votre choix !

Langues O’ : plus de 70 langues rares 


L’INALCO (Institut national des langues et civilisations orientales) – dit Langues O’ –, situé dans le VIIe arrondissement de Paris, est la grande école des langues rares. Il forme des fonctionnaires, des traducteurs, des interprètes et des spécialistes des relations internationales dans plus de 70 langues ! En premier cycle, l’institut délivre en deux ou trois ans un DULCO (diplôme unilingue de langue et civilisation orientales) dispensé en une cinquantaine de langues. La sélection s’effectue sur titre pour les bacheliers. Ensuite sont proposées de nombreuses filières allant jusqu’à bac + 5.


LCR : les langues régionales à la fac


Occitan, corse, breton, créole ou basque… une poignée d’universités proposent en licence la mention langues et cultures régionales (notamment à Bordeaux 3, Brest, Corte, Montpellier, Pau, Rennes 2, Toulouse 2, entre autres). L’offre est plus restreinte en master et tournée vers la recherche. Les débouchés, eux, sont plutôt réduits, la priorité de cette filière étant de former les enseignants du primaire et du secondaire (quatre postes au CAPES d’occitan en 2008, un poste pour le basque, deux pour le breton…), mais aussi de permettre de travailler dans le tourisme régional, les collectivités locales ou les maisons d’édition spécialisées.

Pour aller plus loin : Spécial langues et séjours linguistiques : les clés pour progresser / Nul(le) en langues ? Comment y remédier / Bac L : je suis fort en langues, quelles études postbac ? / Tests de langues : 7 méthodes pour bien se préparer

Sommaire du dossier
Retour au dossier Des écoles spécialisées en traduction-interprétation Master : la double compétence, tendance auprès des recruteurs Langues orientales et langues régionales