Quel est le meilleur cursus pour devenir juge ?

publié le 08 Novembre 2007
2 min

Les études de droit mènent à tout, c’est bien connu. À condition de travailler très régulièrement et d’acquérir la tournure d’esprit bien particulière des juristes.

La perspective de pouvoir accéder à la carrière de juge (et plus encore à celle de juge des enfants) motive bon nombre de bacheliers qui s’inscrivent en fac de droit. Or le concours de l’ENM (École nationale de la magistrature) est l’un des plus sélectifs. Le "premier concours" (réservé aux étudiants, les autres procédures d’admission étant destinées à des professionnels) attire chaque année près de 2.500 candidats, pour 186 places en 2007.

Pour la promotion 2007, 72 % des admis ont un niveau bac+5 (alors qu’un niveau bac+4 est théoriquement suffisant). Ainsi, parmi les admis, 124 sont titulaires d’un master 1 ou 2 en droit, le plus fréquemment dans une spécialité de droit privé. À l’inverse, on compte 22 diplômés d’IEP (institut d’études politiques) parmi les lauréats de ce concours, dont 15 seulement ne sont titulaires que de ce seul diplôme (1) ! Moralité : un diplôme d’IEP ne suffit pas toujours ! Enfin, la majeure partie de la promo s’était préparée spécifiquement au concours dans un IEJ (institut d’études judiciaires). Les IEJ qui placent les étudiants en plus grand nombre à l’ENM sont, très loin devant les autres, ceux de Paris 2 (Panthéon-Assas), avec 79 lauréats, de Bordeaux et de Paris 1 (Panthéon-Sorbonne), avec respectivement 18 et 12 admis. Les 19 autres IEJ placent chacun entre un et six candidats.

(1) 6 sont issus de l’IEP d’Aix-en-Provence, 5 de Sciences po Paris, 2 de l’IEP de Lille, 1 de l’IEP de Lyon, 1 de l’IEP de Grenoble.


Les métiers du droitPOUR ALLER PLUS LOIN
À découvrir aux éditions l'Etudiant :
"Les métiers du droit", par Débora Fiori.




Articles les plus lus

A la Une Université

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !