1. Biologie : une double compétence recherchée
Coaching

Biologie : une double compétence recherchée

Envoyer cet article à un ami

Férus de biologie au lycée, vous souhaitez poursuivre vos études à l’université. Des études longues et passionnantes en perspective, mais qui exigent de la vigilance quant au choix de la spécialisation et de multiplier les stages en cours de cursus, car le marché de l’emploi est très sélectif.

Bio-informatique, biochimie, voire biodroit ou biogestion…

À la frontière des préoccupations économiques et scientifiques, les sciences de la vie s’allient souvent à d’autres disciplines. Un généticien peut avoir besoin de connaissances poussées en informatique. Un biologiste en recherche clinique devra maîtriser le droit des brevets. Dans l’industrie pharmaceutique, de fortes compétences en chimie seront nécessaires. Bref, selon votre projet professionnel, acquérir une double compétence peut s’avérer utile, voire essentielle.

Deux possibilités s’offrent à vous

Vous pouvez suivre un double cursus en troisième année de licence et/ou en master. Une option très répandue dans les filières scientifiques. Sinon, vous pourrez compléter votre formation en sciences de la vie par un DU (diplôme d’université), un M2 (seconde année de master) ou un mastère spécialisé en école. Une solution plus adaptée si vous voulez acquérir des connaissances économiques ou juridiques.
  

Biotechnos, quèsaco ?


Les biotechnologies utilisent les sciences du vivant, comme la génétique, pour des applications industrielles. Utilisées aujourd’hui avant tout dans l’industrie pharmaceutique pour fabriquer des médicaments d’un nouveau type, les biotechnologies peuvent s’appliquer à l’agroalimentaire, l’agriculture ou l’environnement. Même si ce secteur souffre de la crise économique, il a toujours de l’avenir, selon les experts, et vous permettra de travailler sur des technologies de pointe. De la licence au doctorat, les universités ont mis en place toute une gamme de cursus pour répondre à ces besoins.



Sommaire du dossier
Retour au dossier Biologie : une double compétence recherchée Benjamin Néel, 29 ans, postdoctorant au CEA (Commissariat à l’énergie atomique) "Étudiant, un métier à part entière"