Eugénie : “Ma licence pro en commerce m’a apporté une double compétence”

Par Émilie Weynants, publié le 31 Mars 2014
2 min

Aujourd’hui, Eugénie, 23 ans, est en master sciences du management, spécialité qualité-sécurité-environnement à l’université de Versailles à Saint-Quentin-en-Yvelines (78). Ce qui lui a permis d’en arriver là ? Avoir suivi une licence professionnelle commerce spécialité management international appliqué au développement durable en 2012-2013.

Comment elle a décidé de faire une licence pro

Après un bac STG [aujourd'hui STMG] au lycée Sophie-Germain à Paris [75], j'ai intégré, en 2009, un DUT [diplôme universitaire de technologie, NDLR] techniques de commercialisation à l'IUT de Saint-Denis [93]. Ce choix représentait une bonne alternative entre l'université et le BTS.”

“En deuxième année, j'ai fait mon stage obligatoire de 2 mois en Chine, dans un hôtel du groupe Accor. Une fois diplômée, je suis repartie 1 an de manière autonome (sans échange universitaire) pour apprendre le mandarin dans une université pékinoise.”

“À Pékin, la pollution à grande échelle m'a poussée à m'intéresser à la licence professionnelle commerce spécialité management international appliqué au développement durable. Je voulais trouver une orientation qui ne m'amène pas à un métier à dimension purement marchande.”
  

Comment elle a été sélectionnée

Sélectionnée sur dossier, j'ai passé un entretien via Skype avec le responsable de la licence de l'IUT de l'université Paris-Descartes, où nous avons évoqué les sociétés pouvant m'intéresser pour faire mon apprentissage. De retour en France, j'ai ciblé les entreprises ayant adopté une charte développement durable. Après une mauvaise expérience comme assistante commerciale, j'ai signé, en janvier 2013, un contrat avec la direction du développement durable du CNFPT (Centre national de la fonction publique territoriale). Ma licence, obtenue en 2013, m'a apporté rigueur et méthodes de travail. Quant à l'apprentissage, c'est une bonne passerelle entre le monde professionnel et la vie universitaire : c'est ce qui m'a incitée à poursuivre en master en renouvelant mon apprentissage au CNFPT.”

Ce qu'elle fait aujourd'hui

“Mes missions, aujourd'hui, consistent à promouvoir le développement durable dans les différents centres du CNFPT. Ma double compétence est, bien sûr, ce que je mettrais en avant lors de ma recherche d'emploi. Et, si je voulais être à mon compte, je me rapprocherais de la Chine, où j'ai encore quelques contacts, et me lancerais dans le conseil en développement durable.”

Articles les plus lus

A la Une Université

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !