Une licence pro en sciences de la Terre : pour allier connaissances technologiques et environnementales

Par Emmanuel Vaillant, publié le 08 Mars 2013
2 min

Avec plus de 320 spécialités, le domaine des sciences de la Terre, qui regroupe les métiers de l'agriculture, de l'agronomie et de l'environnement, est le quatrième secteur le plus couvert par les licences professionnelles, de l'aquaculture à la viticulture, en passant par l'éco-construction. “Les entreprises de ce secteur apprécient tout particulièrement nos diplômés, qui, après la licence pro, ont à la fois une formation technologique et des compétences en environnement”, note Ion-Cosmin Gruescu, responsable de la licence pro écoconception des produits innovants à l'université Lille 1.
 

Dans l'environnement : non-scientifiques bienvenus
 

Les titulaires de BTS et de DUT liés à un domaine de spécialité en sciences de la Terre (comme les BTS agricoles, le BTS aménagements paysagers et le DUT génie biologique) sont les plus nombreux. “Pour les spécialités en environnement, note Sylvie Vilter, directrice du service Réussite et insertion à l'université Versailles-Saint-Quentin, les recrutements sont plus diversifiés, notamment pour les licences générales, pas forcément scientifiques.”

Mais, attention, précise Denis Poulain, directeur du CFA de l'université Pierre-et-Marie-Curie : “Les candidats ne manquent pas dans les spécialités liées à l'environnement, très à la modeet où on est plutôt très sélectif."


Dans l'agriculture : pour des besoins surtout locaux

Là encore, l'insertion sur le marché de l'emploi est au rendez-vous. “Surtout auprès des PME, qui n'ont pas forcément le budget pour recruter des diplômés à bac+5 et qui recherchent des jeunes tout de suite opérationnels”, précise Ion-Cosmin Gruescu. À noter également que, dans les spécialités de l'agriculture, les débouchés sont tout particulièrement liés à des besoins locaux et très spécifiques.
 

Articles les plus lus

A la Une Université

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !