1. Ma vie d'étudiant à Lille 2 : Julien, juriste engagé
Reportage

Ma vie d'étudiant à Lille 2 : Julien, juriste engagé

Envoyer cet article à un ami

Étudiant lillois depuis 5 ans, c'est dans le droit que Julien a trouvé sa voie, à Lille 2. Après des débuts en sciences politiques, il sera finalement avocat des affaires. Et compte bien assumer également des heures d'enseignement pour satisfaire "un rêve d'enfant".

LILLE 2 COMME SI VOUS Y ÉTIEZ

/
  •  // © Morgane Taquet
    // © Morgane Taquet
  •  // © Morgane Taquet
    // © Morgane Taquet
  •  // © Morgane Taquet
    // © Morgane Taquet
  •  // © Morgane Taquet
    // © Morgane Taquet
  •  // © Morgane Taquet
    // © Morgane Taquet
  •  // © Morgane Taquet
    // © Morgane Taquet
  •  // © Morgane Taquet
    // © Morgane Taquet
  •  // © Morgane Taquet
    // © Morgane Taquet
  •  // © Morgane Taquet
    // © Morgane Taquet
  •  // © Morgane Taquet
    // © Morgane Taquet
  •  // © Morgane Taquet
    // © Morgane Taquet
  •  // © Morgane Taquet
    // © Morgane Taquet
  •  // © Morgane Taquet
  •  // © Morgane Taquet
  •  // © Morgane Taquet
  •  // © Morgane Taquet
  •  // © Morgane Taquet
  •  // © Morgane Taquet
  •  // © Morgane Taquet
  •  // © Morgane Taquet
  •  // © Morgane Taquet
  •  // © Morgane Taquet
  •  // © Morgane Taquet
  •  // © Morgane Taquet
  • 1. Le droit sur le site des Moulins

    Des étudiants à l'entrée de la fac de droit. Depuis 1995, la nouvelle faculté de droit de Lille-Moulins a pris place sur le site rénové de l'ancienne filature Le Blan datant du XIXe siècle, dans le sud-ouest de Lille.

  • 2. Siège de Lille 2

    L'université Lille 2, c'est 8 UFR, 1 IUT et 1 IEP, répartis sur 5 sites à Lille, Ronchin, Loos et Roubaix.

  • 3. Pause café

    Sur le site des Moulins, des étudiants de la faculté de droit mais aussi des étudiants de la faculté de finance, banque et comptabilité qui forme aux métiers du chiffre.

  • 4. À la BU de droit

    Julien connaît bien la BU droit-gestion, un lieu incontournable pour consulter les codes.

  • 5. Dans le hall de la fac de droit

    Autre lieu familier pour Julien : le hall de la fac de droit où les étudiants se pressent d'aller en cours. Ils sont 10.000 étudiants, 400 enseignants, dans plus de 44.000 m2 de bâtiments.

  • 6. La faculté de pharmacie

    C'est le plus grand amphithéâtre de la faculté de pharmacie, qui accueille plus de 2.000 étudiants tous niveaux confondus.

  • 7. Une officine, comme si vous étiez

    Au sein de la faculté de pharmacie, les étudiants peuvent, dans cette pharmacie reconstituée, se familiariser avec l'univers officinal.

  • 8. Cafétéria de la faculté de médecine

    La faculté de médecine est la première composante de l'université Lille 2 qui regroupe plus de la moitié des étudiants inscrits.

  • 9. Devant l'IUT de Roubaix

    Devant l'entrée de l'IUT, composante à taille humaine, les étudiants et les enseignants se rencontrent et se connaissent.

  • 10. Lieu de vie à l'IUT

    Entre les cours, les étudiants de l'IUT se retrouvent dans les couloirs où des tables ont été installées pour leur permettre de jeter un œil à leurs devoirs, de déjeuner ou simplement de se côtoyer.

  • 11. Déjeuner sur le pouce

    Des étudiants déjeunent dans les couloirs de l'IUT.

  • 12. En cours à l'IUT

    Des étudiants du DUT statistique et informatique décisionnelle en cours à Roubaix.

Julien est un étudiant lillois pur jus. Pas d'origine non - il a grandi dans une petite commune près de Saint-Omer dans le Nord-Pas-de-Calais - mais pur jus, car le jeune étudiant de M1 en droit des affaires aime sa ville d'adoption. À 22 ans, c'est la sixième année d'études que le jeune homme entame dans la métropole lilloise. Par commodité, mais aussi pour la réputation de l'université en droit et santé : "D'autres universités dans la région proposent du droit, mais Lille est plus importante en termes d'effectifs et donc de moyens, souligne l'étudiant. Et puis, sur un CV, un diplôme en droit de Lille 2 peut faire la différence."

Des sciences politiques au droit

Un parcours qui aura commencé par des études de sciences politiques. Après un bac S et une prépa IEP à Villeneuve-d'Ascq, Julien rate le concours d'entrée à Sciences po Lille. Après son échec, il pense à rejoindre une licence de sciences politiques. Finalement, après réflexion, Julien ne se voit pas être confronté au monde politique et s'inquiète des débouchés. "Ce n'était pas pour moi", assure-t-il.

Il entame alors une licence de droit avec l'idée de suivre des cours de sciences politiques en deuxième année. L'étudiant qui n'a jamais été confronté à la lecture d'un arrêt, ne se sent pas déboussolé. Il s'adapte vite au rythme de la faculté, mais aussi à la charge de travail nécessaire en droit. "Les matières sont assez généralistes en première année, et l'apprentissage se fait tout en douceur", se souvient-il.

Aider et représenter

Arrivé en master, le jeune homme au parcours exemplaire se tourne vers le tutorat. Pour aider les étudiants de première année, mais aussi pour s'entraîner à l'oral. "En quatre années d'études, je n'ai eu que deux exposés, nous sommes donc peu entraînés pendant le cursus à nous exprimer en public", pointe l'étudiant.

Pour aller plus loin dans son engagement, Julien assume en première et troisième années le rôle de délégué de promotion. "J'étais l'interlocuteur privilégié entre les étudiants et l'administration pour tout ce qui concerne les problèmes administratifs, comme trouver une solution quand des TD ne sont pas assurés par exemple. Et s'exprimer devant un amphi de 500 personnes, c'est formateur !", garantit le jeune homme.

Civil vs pénal : interroger sa conscience

Côté études, après deux années plutôt généralistes, Julien se spécialise. "C'est en L3 que l'on doit s'orienter vers le droit civil et pénal. J'ai éliminé le pénal, car je ne me sens pas capable de défendre des suspects de viols, de pédophilie, etc." Un choix très personnel qui a demandé au jeune homme un véritable examen de conscience. "Il a fallu que je réfléchisse à mes limites. C'est un travail à faire sur soi", rapporte-t-il.

Devenir avocat et maître de conférences

Devenir juriste en droit privé s'est finalement imposé à lui. "Ce qui m'intéresse dans le métier de juriste, à la différence du légaliste, c'est l'usage de son esprit critique. Être juriste c'est disposer d'un texte, l'interpréter, l'examiner et l'expliquer", argue l'étudiant.

Julien projette donc de devenir avocat en droit des affaires mais réfléchit également à assurer des heures d'enseignement à l'université. "Enseigner est un rêve d'enfant et une manière de continuer à interroger ses pratiques. C'est aussi une façon d'entretenir ses connaissances, et de continuer à s'entraîner à l'oral, une composante qui peut aider au moment de plaider."

Prochaine étape : le barreau

Le choix de son M2 n'est pas un sujet pour Julien. "J'ai pensé à Paris bien sûr, d'autant que la capitale est vraiment toute proche. Mais il y a un grand choix de masters à Lille." Le jeune homme privilégie là encore la continuité. "Les lieux me sont familiers, je suis habitué à la vie lilloise que j'aime. C'est une grande ville mais à taille humaine, conviviale", explique le jeune homme qui habite à seulement 3 minutes à pieds de la fac.

Pour la suite, Julien prévoit de passer l'année prochaine le concours du barreau. "Si je l'ai, je ne suis pas contre bouger… mais je pourrais aussi bien rester à Lille !"

DIAPORAMA

LILLE 2 COMME SI VOUS Y ÉTIEZ