1. Pauline, en M2 à l’université Savoie-Mont-Blanc : "Les professeurs sont très présents"
Portrait

Pauline, en M2 à l’université Savoie-Mont-Blanc : "Les professeurs sont très présents"

Envoyer cet article à un ami
Pauline a trouvé dans l'université Savoie-Mont-Blanc un établissement à taille humaine. // © Pablo Chignard pour l'Etudiant
Pauline a trouvé dans l'université Savoie-Mont-Blanc un établissement à taille humaine. // © Pablo Chignard pour l'Etudiant

Son bac S en poche, Pauline se lance dans des études de médecine. Quelques mois plus tard, elle arrête tout. Aujourd'hui, en master 2 neuropsychologie, à l’université Savoie-Mont-Blanc, elle s'épanouit dans une ambiance chaleureuse. L'Etudiant l'a rencontré dans le cadre de son enquête sur la fac.

Après un bac S obtenu à Valence, (26) Pauline se dirige vers la médecine pour devenir pédiatre. Elle choisit Grenoble (38). "Les cours étaient sur DVD, il y avait des TD où on faisait des exercices et des cours en amphi." Très vite, Pauline ne pense plus qu’à ses cours. "J’avais la tête dans le guidon. Après les partiels de février, mes parents m’ont confisqué mes cours ; ils ne me reconnaissaient plus." Pauline ne se plaît pas dans ce cursus où elle ne trouve pas le contact humain qu’elle recherche et arrête tout. "C’était difficile, car je ne voyais pas quoi faire d’autre", se souvient-elle.

Rester dans le domaine de la santé

La jeune femme, âgée de 24 ans aujourd’hui, cherche alors dans le domaine de la santé et découvre un cursus de psychologie axé sur les neurosciences et les sciences cognitives à l’université Savoie-Mont-Blanc. "Avant de m’y intéresser, je voyais le parcours de psychologie comme un cursus très littéraire axé sur l’inconscient, la psychanalyse, mais pas du tout. J’ai certes des cours de ce type, mais le propre du cursus de neuropsychologie, est constitué de nombreuses matières scientifiques, des cours faciles pour moi car je les avais déjà abordés en PACES [première année commune aux études de santé]", relève Pauline.

Lire aussi : Pourquoi ils ont choisi la fac

Elle apprécie aussi l’université à taille humaine. "Jusqu’au master 1, il n’y a pas de sélection. On se passe les cours, l’ambiance est chaleureuse et les professeurs présents et passionnés par leur discipline."