1. Portrait de fac : à l'université Paris-Est–Marne-la-Vallée, priorité à l'emploi
Reportage

Portrait de fac : à l'université Paris-Est–Marne-la-Vallée, priorité à l'emploi

Envoyer cet article à un ami

Première fac en France par son nombre d'apprentis, l'UPEMLV multiplie les dispositifs pour booster l'insertion professionnelle de ses 11.000 étudiants. Développement de filières uniques en France (à l'image de celle de gérant de casino), multiplication des rencontres entre étudiants et pros, encouragement à l'entrepreneuriat… Zoom sur ce qui vous attend si vous optez pour cette université pluridisciplinaire située à 20 kilomètres de Paris, où seuls le droit et la santé ne sont pas enseignés.

Jeune université de la banlieue parisienne comptant 11.000 étudiants – contre 32.000 pour sa consœur de Créteil –, l’UPEMLV (université Paris-Est – Marne-la-Vallée) cultive sa marque de fabrique : miser sur l'entreprise comme lieu de formation, notamment à travers l'apprentissage.

Bâtiment Bois de l'Étang, Cité Descartes - UPEMLV
Le bâtiment Bois de l'Étang de la Cité Descartes, principal site de l'UPEMLV.

Desservie par le RER de Noisy-Champs et bientôt par la boucle du Grand Paris Express, la Cité Descartes est installée sur le territoire de la ville nouvelle de Marne-la-Vallée (77). C'est là le cœur de l'université Paris-Est – Marne-la-Vallée. Un site principal qui compte quelque 10.000 étudiants, et que complètent deux autres implantations : l’IUT (institut universitaire de technologie) site de Meaux (77) et l’IFIS (Institut francilien d’ingénierie des services) de Serris au Val d’Europe, près de Disneyland.

L’ensemble ne forme pas un campus unifié. Entre les bâtiments disséminés sur les hectares de ce site d’activités économique et scientifique manquent encore des lieux de vie étudiante. La bibliothèque futuriste en forme de motte de terre  et la Maison des étudiants, implantée dans un ancien corps de ferme, rappellent que la campagne s’étendait en lieu et place du campus.
 
Université Paris-Est - Marne-la-Vallée, d'hier à 2012
L'évolution sur 35 ans du campus de l'université Paris-Est – Marne-la-Vallée.
 

Des partenariats très poussés avec les entreprises

 
Si l'UPEMLV cherche à devenir une référence sur le thème de la ville durable, pour l’heure, la spécificité de la fac reste l’apprentissage et les formations en lien avec les entreprises, bien ancrés dans la culture de l’UPEMLV depuis sa création en 1991. Près d’un étudiant sur quatre (22 %) est un apprenti inscrit dans une des 84 formations ouvertes en apprentissage. Ce record national s’appuie sur un partenariat intensif avec les entreprises et une dizaine de CFA (centres de formation des apprentis).

Pour Frédéric Toumazet, vice-président enseignements et professionnalisation de l’UPEMLV, lui-même formé en apprentissage, cette culture se vit au quotidien. “Nous considérons l’entreprise comme un lieu de formation. C’est ce qui fait notre marque de fabrique, imprimée notamment sur l’apprentissage avec sa pédagogie proche du terrain, à travers les projets tuteurés et l’expérience professionnelle acquise.”

Les 2.300 apprentis inscrits à l’université, dans la cinquantaine de licences pro, de master pro, ainsi qu’en DUT (diplôme universitaire de technologie) bénéficient d’un encadrement spécial. Leur suivi, entre leur vie en cours et leur vie dans l’entreprise, passe notamment par un livret d’apprentissage électronique, un outil d’accompagnement de l’élève en temps réel pour son maître d’apprentissage et son tuteur universitaire.
 
Cité Descartes - Université Marne-la-Vallée


L’insertion professionnelle boostée par les stages et l’apprentissage

 
Cette culture de la professionnalisation, mettant les compétences au cœur des cursus, se diffuse au-delà des formations en apprentissage. Par exemple, tous les étudiants de licence font des stages en troisième année. En 2011-2012, hors apprentissage, 5.700 stages ont ainsi été conventionnés par le BAIP (bureau d’aide à l’insertion professionnelle). Plus d’un étudiant sur deux en a ainsi effectué un. Et l’université vient d’être labellisée pôle entrepreneuriat étudiant de l’Est parisien.

Conséquence : l’insertion professionnelle est un des points forts de l’université. En 2012, les 700 diplômés de licence professionnelle sortis en 2009 ont trouvé du travail en moins de 3 mois pour les apprentis et moins de 4 mois pour les autres étudiants. Si les salaires d’embauche – autour de 1.450 € par mois – sont équivalents selon la formule choisie, les diplômés d’une licence pro en apprentissage sont deux fois moins au chômage (6 %) que les autres. Une proportion identique pour les diplômés de master 3 ans après leur sortie.

L’université met un point d’honneur à suivre ses étudiants à travers sa plate-forme d’insertion professionnelle DEFI, commune avec l’UPEC (université Paris-Est Créteil). Un forum de recrutement – le Forum Descartes  – en novembre et les Rencontres de l’apprentissage en mai rythment également l’année universitaire. 
 

L’université Paris-Est – Marne-la-Vallée en chiffres
Nombre d’étudiants : 11.000.
Nombred’étudiants inscrits en licence : 7.200.
Nombre d’apprentis : 2.300 (22 %).
Taux de boursiers : 22 % (hors apprentis).
Nombre d’enseignants-chercheurs et chercheurs : 522.
Nombre de personnels administratifs : 446.
Budget 2010 : 100 millions d’euros.
Nombre d'étudiants étrangers en programme d'échange (uniquement) : 127.

Source : UPEMLV, chiffres 2010-2011

Sommaire du dossier
Former des gérants de casino, une spécificité de l'UPEMV Comment l’université de Marne-la-Vallée encourage l’entrepreneuriat étudiant Université Marne-la-Vallée : musclez votre anglais en licence de physique