1. Portrait de fac : l'UPMC veut résoudre l'équation licence
Reportage

Portrait de fac : l'UPMC veut résoudre l'équation licence

Envoyer cet article à un ami

Avec près de 33.000 étudiants, l'université Pierre-et-Marie-Curie constitue un mastodonte, partagé entre les sciences – 70 % des étudiants – et la médecine. Zoom sur son campus principal, Jussieu, où la réussite en licence est désormais l'objectif n°1.

Rituel de début septembre à Jussieu : une longue queue d'étudiants s'étire devant le service scolarité… tous les jours. Explication : les nouveaux arrivants doivent terminer leur inscription à l'UPMC (université Pierre et Marie Curie). La fac parisienne est un en effet un véritable mastodonte, avec 32.700 étudiants, 6.000 enseignants-chercheurs et chercheurs, et deux grandes filières de pointe : les sciences et la médecine.

Campus emblématique, Jussieu et ses 420.000 m² accueille les scientifiques, soit quelque 22.000 étudiants. "Avant d'arriver, je savais que c'était une grande fac, mais pas à ce point. Il m'est arrivé de ne plus savoir du tout où j'étais", sourit Clémence, en 2e année d'informatique.

Les sciences se divisent en 3 grandes voies en L1 : maths-informatique-sciences de l'ingénieur (MIME) ; physique-chimie-mécanique-électronique (PCME) ; biologie-géologie-physique-chimie (BGPC). Avec, dans chacune, entre 700 et 900 étudiants en 1re année.

"On ne se mélange pas trop entre sections", reconnait Clémence. L'informatique est plutôt trusté par les garçons, la bio par les demoiselles, tandis que la physique-chimie atteindrait un relatif équilibre.


Prestige, emplois du temps chargés mais pas d’esprit de compétition

Quelle est l'ambiance dans le prestigieux établissement, 2e université française au classement 2012 de Shanghai ? Tout sauf compétitif, estiment les étudiants de la fac de sciences. "On nous rappelle bien sûr qu'on se trouve dans une très bonne fac, raconte Manon, en L2 biologie, mais on ne nous dit pas qu'on est les meilleurs." Clémence, en L2 Informatique, ajoute : "Le but ici c'est que tout le monde réussisse à passer dans l'année d'après. Donc on s'entraide et il n'y a pas du tout de compétition."

Le rythme de travail est de son côté assez soutenu. "Les emplois du temps sont hyper-chargés, reconnait Manon. J'ai cours de 8h30 à 17h30 du lundi au vendredi. En plus, beaucoup n'habitent pas à Paris, comme moi, donc on rentre tard et c'est assez fatiguant. Mais heureusement, on s'habitue."


Le campus en chantier : des travaux interminables

Le quartier de Jussieu, très étudiant et vivant, à deux pas des quais de Seine, du Jardin des Plantes ou de Saint-Michel, constitue un point fort pour la vie étudiante. Mais aussi un point noir, avec les travaux. Le campus de Jussieu est en permanence en chantier [pour cause de désamiantage]. Fin prévue d'ici 2014-2015.

"Même moi je me perds avec les travaux, sourit le vice-président étudiant Anthony. Cela fait beaucoup de changements de salles, et surtout de nouveaux itinéraires à apprendre 3 fois par an pour rejoindre le même amphi !" "Nous sommes totalement immunisés au niveau du bruit, puisqu'il y en a tout le temps", ajoute Clémence en riant.

La vie sur le campus est ainsi un peu limitée, faute d'espace. Peu d'endroits existent pour s'asseoir déjeuner à l'intérieur : 3 cafétérias, et le restaurant U, "où il y a toujours énormément de monde. Quand on a trois quart d'heures pour déjeuner, il faut vraiment courir", raconte Manon.


Une vie associative riche

Côté associations, l'université n'en manque pas. Une cinquantaine sont domiciliées à l'UPMC. "On voit souvent les membres du BDE [bureau des étudiants], avec leurs sweet-shirts jaunes. Ils font des soirées, des voyages…", explique Manon. Le week-end d'intégration y est également organisé.
 
 
L'UMPC a organisé sa première édition de la Welcome Week.

"Pendant l'année, la fac et les assos organisent beaucoup d'événements, confirme Anthony. Mais les étudiants ne sont pas forcément au courant : la communication reste compliquée vu la taille de l'université et l'absence de lieu de vie commun." Une situation qu'il espère bien faire progresser.

Avec la première édition de la Welcome Week en 2012, l'université tente également, de manière festive, de mieux faire connaitre ses services et ses associations aux étudiants. Avec un objectif : permettre aux nouveaux arrivants de s'intégrer au mieux. Vaste challenge !


Lire la suite du dossier : Objectif licence à l'UPMC


"Rendez-vous en bas de la Tour 45-46
"Pour se repérer sur le campus de Jussieu, une bonne concentration est nécessaire ! Si certains lieux portent un nom – la Tour Zamansky, l'Atrium, le bâtiment Esclangon – la plupart des endroits que vous allez essayer de trouver sont identifiés par des chiffres.
Vous vous donnerez ainsi rendez-vous à la Tour 45-46. "
Ça a l'air compliqué mais on s'habitue très vite, sourit Anthony, vice-président étudiant. C'est facile pour des scientifiques, c'est une matrice !" Bonne chance.


Fiche d'identité de l’UPMC
• Nombre d’étudiants : 32.700
• Nombre d’étudiants inscrits en grade licence (sciences et médecine) : 15.500
• Nombre d'étudiants en L1 (sciences et médecine) : 4.155
• Nombre d'étudiants en fac de sciences : 21.800
• Nombre d'étudiants en fac de médecine : 10.900
• Nombre d'étudiants en PAES [1re année d'études de sante] : 2.250
• Taux d’étudiants étrangers : 21%
• Taux de boursiers : 16% (26% parmi les étudiants préparant une licence LMD) (moyenne nationale dans l’enseignement supérieur : 38%).
• Nombre d’enseignants-chercheurs et chercheurs : 5.900
• Nombre de personnels administratifs : 4.200
• Nombre de sites (en région parisienne) : 14

Source : chiffres 2011-2012

Sommaire du dossier
Portrait de fac : objectif licence à l'UPMC UMPC : l'université en photos