1. Lyon 1 : des applications interactives, disponibles chez soi
Reportage

Lyon 1 : des applications interactives, disponibles chez soi

Envoyer cet article à un ami
Une animation en 3D, mise au point pour les étudiants en géologie à Lyon 1, permet de comprendre comment se propagent les ondes lors d'un séisme. // © Université Lyon 1
Une animation en 3D, mise au point pour les étudiants en géologie à Lyon 1, permet de comprendre comment se propagent les ondes lors d'un séisme. // © Université Lyon 1

Animations en 3D, images dynamiques, logiciels d'autoformation… De nouveaux outils sont mis à disposition des étudiants de Lyon 1, de manière à faciliter leur apprentissage, en cours et chez eux.

 
Sciences : mieux visualiser des phénomènes physiques grâce à la 3D

 

Depuis plusieurs années, diverses ressources en trois dimensions ont été créées, notamment pour l'enseignement de l'anatomie ou la biomécanique appliquée aux STAPS (sciences et techniques des activités physiques et sportives). 

Si elle a un intérêt esthétique, la 3D a aussi des vertus pédagogiques. C'est le cas, par exemple, de cette animation en trois dimensions mise au point en géologie pour étudier le mode de propagation des ondes sismiques : les étudiants peuvent déplacer et faire pivoter un bloc de roches en 3D de manière à observer comment les ondes déforment le sol à une distance donnée d'un séisme.


"Au lycée, on avait appris par cœur quels étaient les différents types d'ondes mais je n'avais pas vraiment compris comment elles se propageaient, se souvient Sofia, 19 ans, en L1 (licence 1) de géosciences. Là, c'est très visuel et donc beaucoup plus clair. De plus, revoir chez soi l'animation permet de mieux mémoriser le phénomène."

 
Santé : l'éventail des possibles de la microscopie virtuelle

 

Permettre aux étudiants de s'entraîner : tel est aussi l'objectif du projet de microscopie virtuelle sur lequel travaille David Meyronet, maître de conférences en anatomie pathologique et qui devrait permettre aux étudiants de médecine d'apprendre plus facilement à reconnaître des lésions sur les tissus d'un organisme.

Aujourd'hui, l'observation de lames de verre demande de savoir bien manier un microscope, ce qui n'est pas toujours évident, et se limite aux séances de travaux pratiques. À partir de la rentrée 2013, l'étude pourra se faire sur des images scannées, dynamiques et interactives : "Les étudiants pourront surfer sur les lames, identifier des zones d'intérêt et les grossir grâce à un simple zoom de souris, de manière assez intuitive", explique David Meyronet.

Outre une manipulation plus aisée, chacun aura la possibilité de se créer, dans son espace personnel de la plate-forme Spiral (serveur pédagogique interactif de ressources d'apprentissage de Lyon 1), son propre dossier de lames virtuelles qu'il pourra consulter depuis son ordinateur. "À terme, nous pourrons proposer l'étude de cas cliniques beaucoup plus riches qui intègreront des bruits d'auscultation, des éléments de radiologie, des photos macroscopiques de tumeurs et l'examen de lames de tissu, se réjouit l'enseignant. Cela va permettre de sortir de l'aspect catalogue de pathologies en élaborant des séquences diagnostiques complètes". Un réel progrès, selon le spécialiste, pour les étudiants, et même, au-delà, pour les chercheurs.

 
Anglais : un nouveau logiciel pour s'améliorer à l'oral

 

Si les sciences et la santé sont les disciplines phares de Lyon, l'université met aussi des outils à disposition des étudiants dans d'autres domaines. C'est le cas d'un nouveau logiciel conçu pour améliorer son anglais et plus particulièrement résoudre les problèmes d'accentuation grâce à la relation entre la vue et l'ouïe.

Listen with your eyes : un nouveau logiciel d'anglais pour s'améliorer à l'oral © Université Lyon 1

"Listen with your eyes", un logiciel réservé aux étudiant scientifiques qui aide à résoudre les problèmes d'accentuation des mots anglais. // © Université Lyon 1

Baptisé "Listen with your eyes", le projet a été initié par Jean-Guy Ducreux, avec l'aide du service Icap. "À Lyon 1, les étudiants sont des scientifiques, et non des spécialistes en anglais. Pour autant, l'utilisation de mots techniques qui comportent souvent plusieurs syllabes fait partie de leur quotidien", explique l'enseignant. D'où l'idée de développer une application qui fait entendre un mot correctement prononcé, affiche le signal sonore sous forme d'une onde et met en lumière les syllabes accentuées.

À partir de la rentrée 2013, les enseignants d'anglais pourront se servir, en cours, de ce logiciel que les étudiants auront la possibilité d'utiliser chez eux.

Sommaire du dossier
Retour au dossier Lyon 1 : les classes inversées : l'étudiant au centre de la pédagogie Lyon 1 : des applications interactives, disponibles chez soi Lyon 1 : le tutorat en ligne de la PAES de Lyon-Est