Aix-Marseille université : la fac de sciences fait peau neuve

Par Camille Stromboni, publié le 24 Janvier 2013
5 min

La révolution a eu lieu à la rentrée 2012. Alors qu'elles constituaient la filière la plus éclatée, les trois facultés de sciences d'Aix-Marseille ne font désormais plus qu'une. Reportage dans ce qui est devenu l'une des plus grandes facs de sciences de France.

Elles proposaient chacune des licences de biologie, de maths ou de physique. Avec la fusion des facs d'Aix-Marseille 1, 2 et 3, l'offre de formations en sciences est dorénavant regroupée au sein de la même entité. "Avant, j'étais un étudiant en sciences à l'université d'Aix-Marseille 2, sur le campus de Luminy. Maintenant, j'appartiens à la fac de sciences de l'université d'Aix-Marseille", illustre Medhi, 25 ans, en master 2 développement et immunologie.
 

Aix-Marseille université –- Campus Saint-Charles – Medhi - sciences - décembre 2012 – ©Camille Stromboni
Medhi en deuxième année de master développement et immunologie. © Camille Stromboni.


Le même diplôme préparé partout quel que soit le site

Le cas était symptomatique. Difficile avant la fusion des universités de choisir sa fac de sciences, les différences entre chacune de leurs licences étant le plus souvent... introuvables ! Avec la nouvelle carte des formations mise en place à la rentrée 2012, chaque mention de licence (biologie, physique, maths, etc.) est désormais unique, avec la même maquette d'enseignements, aboutissant au même diplôme, quel que soit le site géographique où vous allez étudier. "Le contrôle des connaissances est également le même partout, tout comme les planches de TD [travaux dirigés]", précise le doyen de la faculté nouvelle, Jean-Marc Pons.
 

Vers un éclatement géographique plus limité pour les L1
 

En pratique en revanche, la fac de sciences demeure multisite, spécifiquement en licence, où chaque discipline est enseignée sur plusieurs campus : Saint-Jérôme, Château-Gombert, Saint-Charles, Luminy pour Marseille ; Aix-Montperrin pour Aix-en-Provence. Vous pourrez, d'une année sur l'autre, changer de site au besoin.
 

ZOOM SUR LE CAMPUS SAINT-CHARLES,
L'UN DES SIÈGES DE LA FACULTÉ DE SCIENCES D'AIX-MARSEILLE UNIVERSITÉ

Découvrez notre reportage photo réalisé sur le campus Saint-Charles à Marseille, siège de la nouvelle fac de sciences d'Aix-Marseille université, en décembre 2012. Mettez le diaporama en mode plein écran ou cliquez sur les images pour accéder aux légendes.

Le nombre de sites se restreint ensuite, une fois le cap de l'entrée en master franchi. Dans leur majorité, ces diplômes sont enseignés uniquement sur un seul campus, hormis pour certains M1. La tendance devrait progressivement toucher les licences, la volonté étant de limiter le nombre de sites où est dispensée une même L1.

Cet éclatement géographique explique le faible sentiment d'appartenance à la fac de sciences chez les étudiants. "Quand on voit les tee-shirts 'I love pharma' ou 'médecine'... ce n'est pas la même culture en sciences. On ne revendique pas le fait d'être 'fier' d'être en fac de science. Il n'y a pas encore cette identité. Mais les étudiants se bougent et cela devrait changer", note Medhi.


Des licences à taille humaine

Avec sept départements disciplinaires (biologie, chimie, informatique et interactions, mathématiques, mécanique, physique et SATIS [sciences, arts et techniques de l'image et du son]) et plus de 8.000 étudiants, Aix-Marseille université est maintenant l'une des plus importantes facs françaises de sciences. Ce qui ne l'empêche pas de conserver de petits effectifs en licence.

"En géologie c'est exceptionnel même : nous sommes une trentaine, confirme Irène, en L2 géologie, après une première année SNTE (sciences de la nature, de la Terre et de l'environnement). L'ambiance est super, avec des professeurs qui nous aident." "En sciences, contrairement à la médecine, ce n'est pas du tout compétitif, assure de son côté Estelle, 19 ans, en L2 biologie. Le climat d'études est très sympa."

Aix-Marseille université - Campus Saint-Charles – Estelle - sciences - décembre 2012 – ©Camille StromboniAix-Marseille université - Campus Saint-Charles – Irène - sciences - décembre 2012 – ©Camille Stromboni
Estelle, en deuxième année de biologie (ci-dessus à gauche) et Irène, en deuxième année de licence de géogologie.© Camille Stromboni


Prendre le rythme tout de suite

.

Attention tout de même au rythme de travail. "Quand on arrive, on se dit qu'on a largement le temps de voir venir avec une vingtaine d'heures de cours par semaine. Alors qu'en fait, cela signifie aussi 18 à 20 heures de cours à réviser chaque semaine, sourit Medhi. Il y en a pas mal qui s'en sont mordu les doigts."

Le taux d'échec en sciences comme dans les autres filières universitaires est élevé à l'issue de la première année d'études : entre 55 % et 60 % des 1.600 étudiants passent en deuxième année. Pas le moment donc de vous relâcher !


Les nouvelles formations de la fac de sciences d'Aix-Marseille
La licence MPCI (mathématiques, physique, chimie, informatique), en partenariat avec Centrale Marseille, est une formation pluridisciplinaire à petits effectifs (24 maximum) sur trois ans, avec poursuite d'études soit en master, soit par intégration de grandes écoles sur dossier en fin de troisième année. Elle a été ouverte à la rentrée 2012, avec 13 étudiants.
Les cursus de master ingénierie (dits CMI) sont également une nouveauté à la fac de sciences d'Aix-Marseille. Il s'agit d'un complément de formation existant dans les 4 parcours des sciences pour l'ingénieur (les SPI). Ils durent les cinq années d'études universitaires (licence et master) et visent à améliorer l'insertion professionnelle des diplômés.
La licence sciences et humanités a fait sa première rentrée en septembre 2012. Alliant les sciences dites "dures" et les humanités, elle s'organise autour d'un tronc commun de 5 cours : nature et culture, logique, langage et calcul, systèmes du monde, figures du pouvoir et optique, vision, couleurs.

Articles les plus lus

A la Une Université

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !