Université de Brest : cap sur les sciences de la mer

Par Emmanuel Vaillant, publié le 21 Janvier 2014
3 min

Installé à l’écart du centre-ville, dans le Technopôle Brest Iroise, avec vue sur la rade, l’ IUEM (Institut universitaire européen de la mer) est une référence dans le domaine des sciences de la mer. Il est l’un des plus importants centres de recherche marine en France, réunissant près de 400 chercheurs, enseignants, ingénieurs et techniciens dont les travaux rayonnent au niveau international.

Un seul master avec 7 spécialités


Côté formations, pas de licence à l'IUEM. Ce centre est accessible au niveau du seul master sciences de la mer et du littoral qui se décline en 7 mentions de spécialités : de la chimie de l'environnement marin au droit des espaces et des activités maritimes. Avec une sélection sur dossier dès le master 1. "Si les candidats ont tous un profil scientifique, nous privilégions des parcours très divers avec le souci de l'interdisciplinarité", souligne Yves-Marie Paulet, directeur de l'IUEM.

Les formations à l'Institut universitaire européen de la mer sont dispensées au niveau master et doctorat // © E. Vaillant

Pour exemple, Cédric, 26 ans, qui prépare une thèse de doctorat en biochimie, est passé, avant son master, par une licence de biologie à l'UBO. Lauriane (photo), 24 ans, elle aussi doctorante en chimie marine, a débuté par une licence de chimie. Quant à Marie, 23 ans, doctorante en géomorphologie du littoral, elle est entrée en master sciences de la mer après une licence de géographie.


Comme Cédric et Lauriane, la majorité des étudiants en master à l'IUEM poursuivent leurs études en doctorat // © E. Vaillant

Continuer en doctorat...


Pour la plupart des 200 étudiants en master à l'IUEM la suite logique consiste le plus souvent à préparer un doctorat. "Parce que nous baignons dans un univers de recherche très stimulant et qui nous incite à poursuivre", note ainsi Cédric (photo) qui travaille sur le système immunitaire de la palourde japonaise. "Ce que regardent les recruteurs, précise ce jeune chercheur de 26 ans, ce n'est pas le modèle étudié mais les techniques utilisées de biochimie, de purification d'enzyme, de caractérisation... Mon profil de chercheur intéresse l'industrie agroalimentaire."

... ou s'insérer professionnellement


Quant à Marie (photo), diplômée du master sciences de la mer mention expertise et gestion de l'environnement littoral, elle aurait pu facilement trouver un emploi dans un bureau d'études ou dans une collectivité locale comme chargée de mission en environnement sur des sites naturels terrestres. Elle a préféré enchaîner sur un doctorat : "Je travaille sur les 'avant-plages', c'est-à-dire les reliefs de sables qui sont sous l'eau, pour comprendre l'érosion des plages. Je veux continuer mes recherches sur les risques côtiers et combiner la recherche avec de l'enseignement", note cette future enseignante-chercheuse.

Articles les plus lus

A la Une Université

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !