1. Université Aix-Marseille 3 : une fac de droit réputée
Reportage

Université Aix-Marseille 3 : une fac de droit réputée

Envoyer cet article à un ami

Premier volet de notre série “Portrait de fac” : l’université Aix-Marseille 3 (Paul Cézanne). Au travers de reportages et de rencontres sur le campus, découvrez les coulisses de la plus ancienne des trois universités d’Aix-Marseille, à moins d’un an de leur fusion en un établissement unique. Au menu : ses points forts et ses points faibles, son cursus de droit raconté par des étudiants et le bal de l’université, remis à l’honneur.

La filière emblématique de l’université Aix-Marseille 3 : c’est la fac de droit, qui compte près de 10.000 des 22.800 étudiants de l’établissement. Rencontre avec des étudiants de master, qui nous expliquent pourquoi ils ont choisi Paul-Cézanne et ce qui fait sa spécificité.

Le soleil, la douceur de vivre, les bâtiments majestueux de la fac de droit d’Aix-Marseille 3 basée principalement sur l’avenue Schuman… Autant de bonnes surprises pour Julie, étudiante en master 1 de droit des affaires, qui a suivi auparavant sa licence à l’université d’Auvergne. “Quand on arrive, la fac est splendide. Et avec le soleil, c’est encore mieux ! Au niveau de l’ambiance, à Clermont, c’est plutôt pull-escarpins… Ici, il y a des étudiants en tongs ! Cela m’a beaucoup surpris, mais on s’acclimate très vite !”, sourit la jeune fille de 21 ans.
 

Une large palette de masters 2

 
universite-aix-marseille-3-etudiantsPourquoi son choix s’est-il porté sur Aix-Marseille 3 ? “Quand on vise les grandes facs juridiques, on pense d’abord à Paris. Mais moi, le rythme boulot-métro-dodo, ce n’était pas envisageable, poursuit la jeune femme. J’avais aussi pensé à Aix qui a bonne réputation. Mais quand j’ai vu tous les masters 2 [10 mentions pour près de 60 spécialités – voir encadré], et surtout la liberté de choix des matières dès le master 1 – on les choisit toutes ! – j’ai envoyé mon dossier. Étant assez indécise, cette possibilité de dessiner mon cursus au fur et à mesure me permet de garder le plus de portes ouvertes pour l’avenir”, explique Julie, qui se projette pour l’instant dans une carrière d’avocate ou de juriste d’affaires.
 

Des profs renommés et une vraie culture juridique

 
C’est aussi la réputation de l’université qui a attiré Sébastien, en master 2 contentieux public, après avoir réussi le concours d’avocat en septembre 2010 [cette formation sera validée comme un PPI (projet pédagogique individualisé) au sein de son cursus à l’école d’avocat]. Le jeune homme a suivi ses deux premières années dans l’antenne de l’université de Toulon, à Draguignan, avant de rejoindre Aix-Marseille 3 en licence 3.

universite-aix-marseille-3-etudiant“Au départ, je souhaitais m’orienter vers le droit privé. On m’a conseillé Aix-Marseille 3 car c’est un pôle important, notamment avec l’IDA (Institut de droit des affaires). Nous avons aussi des profs qui sont des "références" en droit. Ainsi, partout en France, votre diplôme est reconnu”, se réjouit-il, citant Jacques Mestre, Christian Atias, Jean-Louis Bergel, Joël-Benoît d’Onorio, des centres renommés comme l’institut Portalis. Ou encore des pointures historiques, telles Louis Favoreu en droit constitutionnel, qui a donné son nom à l’un des amphis.

Cette culture juridique a d’ailleurs une particularité, selon le jeune homme. “Il est donné une vraie place à l’histoire et à la philosophie du droit. Par rapport à Draguignan, ce n’est vraiment pas comparable.”
 

Différence licence-master : le nombre d’étudiants et l’ambiance

 
Fatigué, François sort de deux semaines de partiels. À 23 ans, le jeune homme suit le même master que Julie, en droit des affaires, après une licence à Aix-Marseille 3. “Le master 1 ne diffère pas tellement de la licence dans son organisation”, raconte-t-il. Si ce n’est tout de même le nombre d’étudiants : environ 400 en M1 droit des affaires contre près de 3.000 étudiants en L1, et environ 1.200 en L2 puis en L3. “C’est plutôt l’attitude des étudiants qui change, remarque l’étudiant. On voit qu’ils veulent un M2 à la sortie.”

Une bataille pour un M2 à laquelle il n’aura pas besoin de participer grâce à son inscription en magistère de droit. Cette formation sélective en parallèle de ses cours lui permet en effet, s’il valide son M1 et sa 2e année de magistère, de rejoindre directement le master 2 droit et fiscalité de l’entreprise, qu’il compte suivre en apprentissage (dans un cabinet d’avocats ou en entreprise, espère-t-il).

universite-aix-marseille-3-etudiantUn cursus double utile donc, mais qui lui coûte cher avec ces différents diplômes : près de 2.000 € ! Entre ses frais d’inscription en M1 (230 €) et la sécurité sociale (200 €), son magistère qui est un DU (diplôme d’université) (1.000 €)… et enfin l’IEJ (institut d’études judiciaires), auquel il est inscrit pour préparer de l’examen d’entrée au CRFPA, qui forme à la profession d’avocat (750 €).
 

Partiels : pas de rattrapage

 
Côté organisation des cours, la fac de droit d’Aix-Marseille 3 présente quelques spécificités, note Julie, qui vient de l’université d’Auvergne. Par exemple la place des cours magistraux, en début de semaine, tandis que les TD (travaux dirigés) interviennent les jeudis et vendredis. “J’ai beaucoup aimé le fait que les semestres soit divisés en deux séquences : d’abord les cours magistraux de la matière, puis les TD correspondants. Comme ça, on a suivi tous le cours pour préparer le TD, ce qui n’était pas le cas à Clermont où parfois, les enseignements se chevauchaient”, détaille-t-elle.

Autre avantage selon François, les semaines “blanches” avant les partiels. “Les examens sont assez éloignés de la fin des cours, on a au minimum 2 ou 3 semaines pour réviser en général. Cela permet d’avoir une vie à l’université pendant les cours. Par contre, il n’y a pas de rattrapages”, rappelle-t-il. En effet, attention aux dilettantes : il n’y a pas de seconde chance en droit à Paul-Cézanne !
 


Une ville très étudiante
Côté ambiance, Julie n’a eu par aucun mal à s’intégrer à Paul-Cézanne. “Beaucoup viennent aussi d’autres universités, comme Grenoble, Chambéry, Strasbourg…”, souligne-t-elle. 43 % des étudiants inscrits en master 1 à l’université Aix-Marseille 3 en 2008-2009 venaient d’un autre établissement, selon les derniers chiffres de l’AERES (évaluation 2007 – vague B). C’est également son appartenance à un syndicat étudiant qui a facilité les choses. “J’étais déjà au MET [Mouvement des étudiants] à Clermont 1. Ils sont très présents sur Paul Cézanne, j’ai donc continué”, explique Julie. Avec plusieurs projets, comme la Juris’ Cup, régate à laquelle participaient un bateau aux couleurs du MET et un autre avec celles du magistère de François, ou encore la mise en place d’une bibliothèque de culture générale dans les locaux du syndicat, l’organisation d’un tournoi de foot en salle, etc.
Côté sorties, c’est plutôt en centre-ville que ça se passe, avec les traditionnelles soirées étudiantes du jeudi soir notamment. Le site Schuman, où se situent les locaux de droit, est en effet à moins de 10 minutes du cœur d’Aix. “C’est très vivant”, raconte Julie. La ville compte en effet 40.000 étudiants. Un territoire dynamique aussi au niveau professionnel, assure Sébastien. “C’est une région qui bouge ! Il est intéressant de s’y faire des contacts, surtout avec l’événement Marseille-Provence 2013, capitale européenne de la culture. Je veux travailler ici et je sais que j’aurais de la place.”


Les 10 mentions de M2 à la faculté de droit d’Aix-Marseille 3
- Mention droit privé et sciences criminelles
- Mention droit des affaires- Mention droit de la santé
-Mention droit de la culture et de la communication
- Mention droit international, droit européen et droits étrangers
- Mention droit public
- Mention droit patrimonial, immobilier et notarial
- Mention histoire du droit
- Mention anthropologie
- Mention urbanisme et aménagement

Sommaire du dossier
Retour au dossier Université Aix-Marseille 3 : une fac de droit réputée Université Aix-Marseille 3 : voulez-vous venir danser au bal ? Université Aix-Marseille 3 : galerie photos