1. Paris 2-Assas : trois parcours pour la licence de droit
Reportage

Paris 2-Assas : trois parcours pour la licence de droit

Envoyer cet article à un ami

Réputée pour son excellence en droit, l’université Paris 2 – Panthéon-Assas, installée dans le quartier Latin, cultive son image prestigieuse de “première université juridique de France”, tout en essayant de s’adapter à tous les profils. Gros plan sur une institution en pleine phase de modernisation.

Une seule licence de droit… trois manières de la suivre ! Paris 2 propose des parcours différenciés selon le profil et le niveau des étudiants. Objectif : faire réussir le plus grand nombre, dans ce cursus juridique où plus de la moitié des étudiants échoue en première année.

Paris 2–Panthéon-Assas - Amphi centre AssasDepuis 2008, il existe trois manières de faire son droit à Assas. À côté du parcours classique ont été mis en place deux filières supplémentaires en licence : le “Parcours réussite”, pour les étudiants qui ont besoin d’une remise à niveau, et le Collège de droit, pour les étudiants les plus brillants.

“Les bacheliers qui arrivent chez nous n’ont pas tous les mêmes aptitudes. Il s’agit de les traiter de manière égale, en prenant en compte leurs différences”, estime Pierre Crocq, professeur à la tête du Collège de droit.

20 heures de cours hebdo pour la filière classique


La filière principale demeure le parcours classique, avec 1.300 étudiants (soit les trois quarts des L1). En première année, Quentin, 18 ans, suit environ 20 heures de cours par semaine. En plus de 2 matières fondamentales (droit constitutionnel et droit civil, avec TD), il a 4 matières complémentaires par semestre (1). Avec une nouveauté : les ateliers de professionnalisation (en option), pour découvrir les métiers juridiques.

“Cela me laisse le temps de garder une vie à côté, assure le jeune homme, qui a eu un bac scientifique au lycée privé parisien Saint-Louis. Je fais beaucoup de musique, et je pense m’inscrire dans une activité sportive.”

Le “Parcours réussite” : 3 matières de droit remplacées par un bloc méthodologique


Le rythme est plus intense au sein du “Parcours réussite” (uniquement en L1), qui compte quelque 250 étudiants : environ 25 heures par semaine. Ces étudiants, majoritairement des bacheliers technologiques STG, ont 3 matières en moins par rapport au parcours classique (2 “petites” matières et la conférence de méthode), remplacées par un bloc méthodologique : 3 heures de français, 3 heures de culture générale et 1 h 30 de tutorat.

Le choix peut être très rentable : “Les bacheliers technologiques ont un taux de réussite en L1 de droit d’environ 1 %. Avec ce parcours, il est de 30 % !” sourit le professeur Pierre Crocq. Cette filière renforcée est proposée, dans le cadre de l’orientation active, aux élèves qui risquent d’être en échec en première année, mais peut être choisi par qui le souhaite.

Une remise à niveau en français et en culture générale


C’est le cas de Madeleine, 19 ans, titulaire d’un bac ES au lycée Montaigne (Paris). “Élève plutôt moyenne au lycée (11/20 au bac), je voulais mettre toutes les chances de mon côté”, explique la jeune fille, très satisfaite de son choix. “Nous sommes bien encadrés, nos profs sont à l’écoute et le dialogue est plus facile en classe de 10 élèves, se réjouit-elle. On revoit d’ailleurs des choses que plein d’étudiants ne savent pas : grammaire, vocabulaire et orthographe en français ; histoire et mouvements littéraires en culture générale.”

Suivre ce parcours l’isole-t-elle des autres étudiants ? “Absolument pas, indique-t-elle. Il faut savoir que, sauf pour ce bloc méthodologique, nous sommes mélangés avec tous les étudiants. On ne fait pas vraiment la différence d’ailleurs.”

Paris 2–Panthéon-Assas - Centre Assas
La bibliothèque du centre Assas.

Le Collège de droit : pour les mentions très bien au bac


Cette volonté de décloisonner les parcours s’applique également au Collège de droit. Cette filière d’excellence de l’université, qui court sur les 3 années de licence, a été créée notamment pour répondre à la concurrence de Sciences po.

Pour y entrer, une condition : avoir obtenu la mention très bien au bac (exceptionnellement quelques mentions bien sont acceptés, après test). Mais impossible de se reposer ensuite, car pour y rester en deuxième puis troisième année, il faut obtenir à chaque fois une moyenne d’au moins 13/20.

Sur les 120 étudiants qui rejoignent le Collège en première année, une trentaine retourne dans le parcours classique en deuxième année. Ce qui offre autant de places aux meilleurs élèves du parcours classique (ceux qui ont environ 13,5/20 de moyenne).

3 matières en plus des cours classiques


Étudier au Collège de droit change-t-il les enseignements ? “Cela nous rajoute des heures de cours, explique Laure, 17 ans, en première année. En plus des matières classiques, nous avons chaque semaine 3 séminaires d’1 h 30 en petits groupes sur les fondements du droit, l’éco-gestion et l’international.”

“Cela permet de rester sur un cursus assez général, sans être trop spécialisé en droit”, apprécie la jeune fille, qui souhaitait au départ faire Sciences po pour la diversité des matières. Côté rythme de travail, pas de difficultés, indique l’étudiante, qui a eu 17 de moyenne au bac. Une bonne garantie pour réussir dans cette filière d’excellence.

(1) Au premier semestre : introduction historique au droit, problèmes économiques contemporains, institutions juridictionnelles et administratives. Au second semestre : relations internationales, science politique, histoire du droit et des institutions, une matière en option. Sur toute l’année : une conférence de méthode.


Sommaire du dossier
Retour au dossier Paris 2-Assas : trois parcours pour la licence de droit Zoom sur l’atelier de professionnalisation d’Assas : quand les étudiants simulent un procès Université Paris 2 : une cérémonie pour récompenser les meilleurs Vidéo : fondés ou pas, les clichés sur Assas ?