1. Zoom sur l’atelier de professionnalisation d’Assas : quand les étudiants simulent un procès
Reportage

Zoom sur l’atelier de professionnalisation d’Assas : quand les étudiants simulent un procès

Envoyer cet article à un ami

Réputée pour son excellence en droit, l’université Paris 2 – Panthéon-Assas, installée dans le quartier Latin, cultive son image prestigieuse de “première université juridique de France”, tout en essayant de s’adapter à tous les profils. Gros plan sur une institution en pleine phase de modernisation.

Mis en place en 2008, les ateliers de professionnalisation permettent aux étudiants de l’université Paris 2, dès leur première année d’études, de rencontrer des professionnels du droit. Découverte d’un cours comme si vous y étiez.


Paris 2 - Atelier de professionnalisation - 2 étudiants dans le rôle de jugesParis 2 - Atelier de professionnalisation - Toge

10 heures, au centre Vaugirard. “Je peux faire une objection ?” L’atelier de professionnalisation a commencé depuis près d’une heure. Dix étudiants, en première année de licence de droit, simulent un procès. Leur enseignante ? Une avocate, qui après une séquence théorique sur le métier de magistrat, a ouvert l’audience.

Dans la peau d’un juge ou d’un avocat


“Avant de débuter votre plaidoirie, il faut remercier le juge”, précise-t-elle à l’étudiante qui joue l’avocate du “demandeur”, en l’occurrence une victime de harcèlement moral. “Attention à ne pas trop rester dans l’écrit, c’est un exercice oral ! Dans une vraie juridiction, on vous aurait coupée”, prévient l’enseignante. Vient la réponse des avocats adverses, 2 étudiants qui prennent place à la tribune – le bureau de l’enseignante.

Les étudiants se prêtent au jeu et l’éloquence est au rendez-vous, avec de petites joutes oratoires qui provoquent le rire du public. Ce cours optionnel (1 h 30 toutes les 2 semaines) leur permet de découvrir les métiers du droit et la réalité d’un procès. “Cela doit leur donner une idée concrète de notre vécu”, note l’avocate. Résultat : il rencontre un vrai succès auprès des étudiants, mais les places sont limitées.

L’occasion de se confronter aux réalités du terrain


“J’ai choisi ce cours pour voir quelqu’un du métier, confirme Marion. C’est très intéressant. Nous apprenons plein de choses, et c’est plus efficace, car on sait que l’enseignante vit ces situations tous les jours !

Cela constitue en outre un petit coup de pouce pour avoir son année : l’atelier peut rapporter 3 points aux étudiants (sur les 110 nécessaires pour valider sa L1). “Mon premier semestre a été un peu juste, donc ça va m’aider”, confie la jeune fille, qui envisageait jusque-là de devenir avocate, mais qui hésite désormais avec la possibilié de devenir juge.

Justifier le verdict


Verdict du procès ? “C’est très bien, vos arguments sont fouillés. Allons jusqu’au bout. L’affaire est mise en délibéré. Que décident les juges ?” demande l’enseignante. Les 2 étudiants “juges” hésitent … ils veulent une condamnation, mais avec circonstances atténuantes. Des 25.000 € de dommages et intérêts demandés par la plaignante, ils descendent à … 15.000 € ! “On n’est pas en train de négocier un tapis, vous devez justifier ce choix !” sourit l’avocate. Exercice plus difficile.

Heureusement, l’atelier touche à sa fin. “La justice a été faite !” conclut-elle. Prochaine affaire sur laquelle les étudiants ont choisi de travailler : les fuites au bac 2011. Deux parties en présence : le ministère de l’Éducation nationale contre les responsables des fuites. De nouvelles joutes en perspective.

 

Diaporama: les étudiants de L1 simulent un procès

Au programme des ateliers de professionnalisation en licence
Mis en place en 2008, les ateliers de professionnalisation sont en option tout au long de la licence à l’université Paris 2 :
- en L1 sur la découverte des métiers du droit et du procès (environ 500 étudiants inscrits dans 18 ateliers) ;
- en L2 sur l’informatique ;
- en L3 sur chacune des professions juridiques (avocat, juge, notaire, etc.).
Il comptent au maximum 35 étudiants, avec une dizaine de séances de 1 h 30 sur l’année.

Sommaire du dossier
Retour au dossier Paris 2-Assas : trois parcours pour la licence de droit Zoom sur l’atelier de professionnalisation d’Assas : quand les étudiants simulent un procès Université Paris 2 : une cérémonie pour récompenser les meilleurs Vidéo : fondés ou pas, les clichés sur Assas ?