1. L’association Méli-Mélo : pour le brassage des cultures sur le campus de la fac de Poitiers
Reportage

L’association Méli-Mélo : pour le brassage des cultures sur le campus de la fac de Poitiers

Envoyer cet article à un ami

Sur le campus de la fac de Poitiers, on entend parler anglais, allemand, espagnol ou même chinois. Les nombreux étudiants étrangers et la proximité du centre-ville font de cette université pluridisciplinaire un établissement où il fait bon étudier, de l'avis de tous ceux qui y suivent des cours. Reportage.

Quelle est l’association poitevine qui peut réunir plusieurs centaines d’étudiants lors d’un pique-nique de rentrée ? Réponse : Méli-Mélo, association qui depuis près d’une décennie, organise des échanges culturels et linguistiques entre étudiants de toutes nationalités.

 
Éviter le repli communautaire

 
Soirées dansantes, activité sportives, tandems linguistiques, week-ends découvertes de la région… Au total, une trentaine d’activités est proposée chaque année. "Le premier objectif de l’association est d’éviter le repli communautaire", résume Khodor Terro, pilier de l’association, qu'il a dirigée jusqu’en décembre 2011. L’objectif semble atteint puisque, selon les années, ce sont 20 à 50 nationalités que l’on peut croiser lors des événements de Méli-Mélo.


Les randonnées découverte de la région sont l'une des activités de l'association.

Paradoxe d’une université pourtant très ouverte à l’international : la communication n’est pas toujours bien assurée. "Quand on recherche une info sur les échanges internationaux, on a plus de chances de l’obtenir par le biais d’un contact direct, dans le cadre associatif que par le canal institutionnel", regrette Marie-Laure, vice-trésorière de l’association et étudiante en L2 (licence 2) de droit.

 
Fédérer les nouveaux venus

 
Adrien, le nouveau président, a découvert l’association par hasard. "J’ai participé à plusieurs soirées polyglottes sans être membre, et j’ai beaucoup apprécié l'ambiance d'échanges qui y régnait", témoigne l’étudiant, inscrit en licence langues des signes.
"Une association comme la nôtre peut aussi fédérer les nouveaux venus à Poitiers. Moi-même, venant de la région parisienne, j’ai eu mes premiers contacts par Méli-Mélo, qui se sont révélés très utiles." D’ailleurs, tous les participants ne sont par forcément étudiants.

Site Internet de l'association Méli-Mélo : http://assomelimelo.com/
Sommaire du dossier
Retour au dossier LTMI : une nouvelle licence à Poitiers pour les amateurs de langues À Poitiers, un master en économie sociale bien ancré dans le tissu régional IAE de Poitiers : le master GRH en apprentissage vu par Julie L’association Méli-Mélo : pour le brassage des cultures sur le campus de la fac de Poitiers