1. Quelles licences pro pour travailler dans la mécatronique ?
Enquête

Quelles licences pro pour travailler dans la mécatronique ?

Envoyer cet article à un ami
La mécatronique ? Un secteur d'avenir, innovant, qui touche aux transports, à la robotique, au médical... // © Jean Claude MOSCHETTI/REA
La mécatronique ? Un secteur d'avenir, innovant, qui touche aux transports, à la robotique, au médical... // © Jean Claude MOSCHETTI/REA

Expert(e) des systèmes embarqués, voici le type de poste à responsabilités auquel mènent différentes licences pro dans le secteur de la mécatronique.

Freinage d'urgence des voitures, train d'atterrissage des avions, éoliennes... "Partout, vous avez des systèmes embarqués, autonomes et intelligents, alliant électronique, mécanique et informatique", explique Stéphane Charles, responsable de la LP (licence pro) mécatronique, robotique, parcours développement de produits et équipements mécatroniques de l'IUT de Mantes (78). La mécatronique ? Un secteur d'avenir, innovant, qui touche aux transports, à la robotique, au médical... et où l'industrie française est reconnue, notamment pour ses compétences en miniaturisation (capteurs).

Des cursus en alternance

Sur ce créneau, la LP de Mantes propose une vingtaine de places, accessibles aux élèves issus des DUT (diplômes universitaires de technologie) GEII (génie électrique et informatique industrielle), ou mesures physiques, ou génie industriel et maintenance, ainsi que des BTS (brevets de technicien supérieur) électrotechnique, mécanique et systèmes industriels, ou conception et industrialisation en microtechniques ou encore systèmes numériques. La scolarité est organisée en alternance, et la filière est partenaire d'entreprises innovantes locales comme Permaswage, un sous-traitant aéronautique.

"En projet tutoré, les élèves travaillent à la conception d'un système embarqué, capable de détecter automatiquement l'usure mécanique d'un matériel", expose l'enseignant. Pour cela, la LP bénéficie d'un équipement de pointe grâce à la plate-forme de transfert technologique de l'ISTY (Institut des sciences et techniques des Yvelines). Tout juste diplômé, Benjamin Richard-Pinet a reçu trois propositions d'embauche en un mois. "Avec mon BTS CIM, mon profil était trop axé sur la mécanique. La LP l'a boosté", se réjouit-il.

Quelles licences pro ?
• Mécatronique, robotique, parcours développement de produits et équipements mécatroniques (IUT de Mantes),
• Métiers de l'industrie, mécatronique, robotique (Cergy-Pontoise, Paris-Est-Créteil...),
• Production industrielle spécialité mécatronique (Dijon, Pau)…

Retour au sommaire

Secteur par secteur : les licences pro qui vous garantissent un emploi

Sommaire du dossier
Retour au dossier Quelles licences pro pour travailler dans l'économie sociale et solidaire ? Quelles licences pro pour travailler dans l’hôtellerie-restauration ? Quelles licences pro pour travailler dans le numérique ? Quelles licences pro pour travailler dans la mécatronique ? Quelles licences pro pour travailler dans le droit ? Quelles licences pro pour travailler dans le sport ? Quelles licences pro pour travailler dans le développement durable ? Quelles licences pro pour travailler dans les services à la personne ?