1. S’orienter après un bac S : quelle différence entre l’enseignement des matières scientifiques au lycée et à l’université ?
Coaching

S’orienter après un bac S : quelle différence entre l’enseignement des matières scientifiques au lycée et à l’université ?

Envoyer cet article à un ami

Amphithéâtres, horaires fluctuants… du lycée à la fac, en quoi l’enseignement scientifique varie-t-il ? Extraits du guide Que faire avec un bac S ?, de Thomas Fourquet, aux éditions l'Étudiant.

Vous voici à l'université : c'est un nouveau monde qui s'ouvre à vous ! Les amphis se substituent aux salles de classe étroites et des horaires plus fluctuants succèdent à l'emploi du temps fixe. Mais surtout, que vous ayez choisi physique, chimie ou biologie, une matière va dominer votre cursus. Comment vont s'organiser les enseignements ?

 
Une transition en douceur
  

Vous n'êtes pas immédiatement plongé(e) dans le grand bain : le premier semestre est partiellement consacré à une remise à plat de ce que vous avez appris au lycée, comme le souligne Anne Aubert, vice-présidente chargée de la réussite et de l'insertion professionnelle à l'université de La Rochelle : "En licence 1, beaucoup d'étudiants auront l'impression de revenir sur des points qu'ils ont déjà vus au lycée. À la fin du premier semestre, quelle que soit leur formation antérieure, il faut que l'ensemble des étudiants soit sur un pied d'égalité. Nous devons nous assurer que tous ont les prérequis nécessaires pour suivre l'enseignement à l'université. C'est pourquoi la licence 1 est plutôt généraliste."

Quel est le point de vue des étudiants ? "En début d'année, il s'agit surtout de remises à niveau", confirme Gokhan, en licence 2 de maths à l'université François-Rabelais de Tours. De son côté, Dimitri, en master 1 de biochimie à l'université François-Rabelais de Tours, précise : "En licence 1, nous avions environ 40% de biologie pure, le reste se divisant entre les maths, la chimie et l'anglais. Puis, à mesure que nous avons progressé dans le cursus, la part de la biologie est devenue de plus en plus importante."

 
Un enseignement très approfondi

 

Les matières scientifiques enseignées au lycée ont un contenu généraliste défini par un programme national. À l'université, chaque établissement possède une autonomie partielle dans la définition du contenu et de l'organisation de ses enseignements, notamment en fonction de ses activités de recherche ; de plus, chaque matière est divisée en de nombreuses spécialités.

fleche-rouge Une discipline, ou plusieurs ?

Ce qui était une discipline unique au lycée, est divisé à la fac en plusieurs branches et ramifications. Et chacune fait l'objet d'un cours dédié. Ainsi, explique Dimitri, "à chaque chapitre du programme de SVT (sciences de la vie et de la Terre) en terminale correspond un cours entier en licence de biologie."
En licence 3, il a étudié ainsi cinq spécialités : la biologie intégrative (l'étude du fonctionnement des organismes vivants) et évolutive, la génétique, la physiologie animale, la physiologie végétale (c'est-à-dire l'étude des fonctions des organes chez les animaux et les végétaux) et enfin la biochimie.

"Ces spécialités comportent plusieurs branches, et pour chacune d'entre elles nous avons suivi un cours semestriel, poursuit-il. Par exemple, pour la biochimie, nous avons étudié les protéines, les composés sucrés, les lipides et membranes biologiques."

Les ramifications successives des enseignements vous permettront ainsi de découvrir la variété du vivant. De même, les mathématiques comportent de nombreuses branches parfois très éloignées les unes des autres, de l'algèbre pure aux probabilités, en passant par le calcul différentiel.

fleche-rouge Une spécialisation en fonction des universités

Vos professeurs de lycée possèdent avant tout des compétences générales dans la matière qu'ils vous enseignent. Vos enseignants d'université sont des chercheurs, en général spécialisés dans un domaine des sciences. Le contenu des enseignements est donc par définition plus approfondi, car en prise directe avec la recherche.

De plus, cette association entre recherche et enseignement a pour conséquence de "spécialiser" les universités en fonction de leurs activités de recherche dès la licence : ainsi l'université de Tours, qui possède des unités de recherche en pointe sur la biologie de l'insecte, propose un master sciences de l'insecte. L'université de La Rochelle est plus axée sur les milieux marins, c'est pourquoi elle propose plusieurs spécialisations dans le domaine de la biologie marine, ainsi qu'une licence professionnelle AGDE (Aquaculture et gestion durable de son environnement).

Chaque université possède donc en quelque sorte sa propre personnalité, qui marquera l'enseignement que vous recevrez.
  

Que faire avec un bac SPOUR ALLER PLUS LOIN
À découvrir aux éditions l'Etudiant :
"Que faire avec un bac S ", par Thomas Fourquet.


Sommaire du dossier
Retour au dossier S’orienter après un bac S : l’université, un choix par défaut ? S’orienter après un bac S : l’université, au-delà des clichés S’orienter après un bac S : quelle différence entre l’enseignement des matières scientifiques au lycée et à l’université ? S'orienter après un bac S : existe-t-il une sélection à la fac ? S’orienter après un bac S : à l’université, serai-je livré(e) à moi-même ? S’orienter après un bac S : à l’université, les services d’orientation pour faire mûrir votre projet professionnel