1. Bordeaux 3 : les journalistes de demain formés à l’IJBA
Reportage

Bordeaux 3 : les journalistes de demain formés à l’IJBA

Envoyer cet article à un ami

Récemment réorganisée, l'université Michel-de-Montaigne – Bordeaux 3 de lettres et sciences humaines et sociales développe de nouvelles licences interdisciplinaires où se rencontrent lettres, arts plastiques et sciences. Autre secteur dynamique : le journalisme grâce à l'école implantée en centre-ville. Reportage au sein d'une université innovante.

Rattaché à l’université Bordeaux 3, l’IJBA (Institut de journalisme Bordeaux Aquitaine), créé en 2006, bénéficie de son propre bâtiment, situé dans le centre-ville de Bordeaux, à côté de l’église Sainte-Croix. Un bâtiment moderne et fonctionnel. Une quarantaine d’étudiants y sont admis chaque année par concours (4,6 % de réussite en 2012). La formation dure deux ans.



L'IJBA, rattaché à l'université Bordeaux 3, est situé dans le centre-ville de Bordeaux.
 

Une formation pratique assurée
  

Un petit tour sur le plateau télé de l’école, qui ressemble à un vaste studio entouré de gradins, où les étudiants travaillent sur une session de data-journalisme (voir photo). "C’est un nouveau module de formation introduit cette année. L’école s’efforce de rester toujours à la pointe de ce qui se fait aujourd’hui dans le métier", explique Maria Santos-Sainz, la directrice de l’école qui vient de finir son mandat (1).

Sur le plateau, 3 étudiants présentent aux autres élèves de leur promo leur sujet consacré à l’avortement en France. Sur un grand écran, défilent les différentes visualisations, chiffres et cartes sur le sujet. Pour cet exercice de visualisation de données, les apprentis journalistes ont travaillé avec des graphistes et des informaticiens.

 
Un entraînement aux concours radio et télé

 

À quelques couloirs de là, des élèves de 2e année de master répètent un exercice télévisé dans un box de montage. Les étudiants se préparent au concours organisé par Canal+. À la clé, un CDD (contrat à durée déterminée) d’un an au service des sports ou au service économie de la chaîne. "Le thème imposé pour le concours cette année est le "Jour J" et nous les aidons à trouver un angle original", explique François Simon, le responsable de la filière audiovisuel.

3 équipes se préparent par binôme : un JRI (journaliste reporter d’images) et un rédacteur. "Dès la première année, nous les formons au compte-rendu de match et leur donnons des cours sur la construction en séquences du récit de sport", poursuit François Simon.

 
Partenariat entre Bordeaux et Bilbao

 

L’école attend aussi les résultats des élèves à la bourse annuelle de Radio France. Les responsables de l’IJBA espèrent une bonne moisson cette année. "Sur 13.000 anciens diplômés, 600 travaillent dans le secteur audiovisuel", se réjouit François Simon.

En 2012, dans la promotion de 36 étudiants, 19 ont choisi la filière télévision. En mai, toute la promotion de 1re année a mis le cap, pendant une semaine, sur Barcelone. Cette délocalisation européenne (après Bilbao en 2011), en partenariat avec l’université Ramon Llull et l’école de journalisme de Bilbao, a permis de se frotter à une actualité étrangère et de comparer les traitements de l’information entre la France et l’Espagne.
 

(1) Le 8 juin 2012, François Simon, 57 ans, a été élu directeur de l’Institut de journalisme de Bordeaux Aquitaine. Il succède à Maria Santos-Sainz qui exerçait cette fonction depuis 6 ans.


Sommaire du dossier
Retour au dossier Licence culture humaniste et scientifique de Bordeaux 3 : faire dialoguer les disciplines Licence arts plastiques de Bordeaux 3 : une filière dynamique Bordeaux 3 : les journalistes de demain formés à l’IJBA