1. Réussir sa première année de droit : des exercices spécifiques à appréhender
Coaching

Réussir sa première année de droit : des exercices spécifiques à appréhender

Envoyer cet article à un ami

Le commentaire d'arrêt, le cas pratique et la dissertation : voilà les trois principaux exercices juridiques abordés en licence. Chacun d'entre eux repose sur une méthodologie précise mais qui, heureusement, s'acquiert progressivement.

Le commentaire d'arrêt : donner du sens à une décision

Le commentaire d'arrêt ou de décision juridique est l'exercice emblématique du juriste. Il s'agit, comme son nom l'indique, de commenter une décision juridique : de lui donner du sens, une portée. Pourquoi la cour a-t-elle pris cette décision ? Se situe-t-elle dans la tradition des décisions prises auparavant ? A-t-elle une portée générale ou est-elle un cas d'espèce (une réponse à un cas particulier) ?

L'une des difficultés de l'exercice est de ne pas paraphraser la décision mais bien de la critiquer en donnant son avis, ce qui suppose, par exemple, d'avoir fait des recherches sur les décisions passées (la jurisprudence). “L'exercice est assez redouté, mais les étudiants l'abordent progressivement, explique Louis de Carbonnières. En première année, on s'attache surtout à décortiquer la décision pour la comprendre. Progressivement, en licence 2, l'étudiant est amené à donner son opinion.”

Le cas pratique : pour identifier les situations juridiques

Cet exercice repose sur la méthode déductive. Le point de départ est une situation de fait : M. Dupont conduit sa voiture et, suite à un moment d'inattention, a un accrochage avec le véhicule de Mme Durant... À partir des différents éléments de l'événement considéré, l'étudiant doit identifier les situations juridiques puis les textes de lois qui s'appliquent à la situation donnée et proposer la (ou les) solution(s) la (les) plus adaptée(s).

La dissertation : à distinguer du modèle en trois parties

Le piège de la dissertation juridique est de reprendre les méthodes apprises au lycée pour la dissertation en français ou philo. Oubliez le plan en trois parties : thèse, antithèse, synthèse. “Par rapport à la dissertation littéraire, il n'y a pas de suspense, explique Anne-Sophie Brun-Wauthier. Dès l'introduction, il faut répondre au problème posé et donner la solution. La dissertation juridique consiste à argumenter point par point sur cette réponse donnée en introduction.

Sommaire du dossier
Retour au dossier Réussir sa première année de droit : un impératif, maîtriser l'écrit Réussir sa première année de droit : des exercices spécifiques à appréhender Réussir sa première année de droit : bachoter, un passage obligé Réussir sa L1 de droit : rebondir après un premier semestre difficile