1. Supérieur
  2. Licence / Université
  3. Réussir sa licence de droit : les clés pour assurer en première année
  4. Réussir sa première année de droit : un impératif, maîtriser l'écrit
Coaching

Réussir sa première année de droit : un impératif, maîtriser l'écrit

Envoyer cet article à un ami

Le prérequis indispensable si l'on veut réussir ses études en droit ? Maîtriser la langue française, nécessaire pour assimiler le vocabulaire très spécifique et la précision indispensable aux professions juridiques.

"Inutile de s'engager dans des études de droit si l'on veut compter ses heures. La réussite est à ce prix !" Pour Soraya Bahri-Messaï, maître de conférences à l'université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, mieux vaut le savoir d'entrée quand on postule à la filière droit : "Plusieurs heures consacrées quotidiennement à la préparation des travaux dirigés et à la relecture des cours, c'est un investissement lourd mais nécessaire pour mener à bien son cursus juridique.”

Le droit, une vraie discipline de l'écrit

“La difficulté essentielle repose sur le fait que l'étudiant découvre à la fois un nouveau vocabulaire et une nouvelle méthode”, résume Anne-Sophie Brun-Wauthier, maître de conférences en droit privé à l'UPMF (Université Pierre-Mendès-France) de Grenoble (38). “La maîtrise de la langue, de la grammaire et de la syntaxe est très importante : le droit est une discipline de l'écrit”, renchérit Louis de Carbonnières, responsable de la licence à Lille 2.

“Cette maîtrise formelle de la langue se retrouve dans la rédaction des contrats, des décisions de justice pour les magistrats, des conclusions pour les avocats ou des actes des huissiers. Du coup, l'étudiant qui fait beaucoup d'erreurs d'orthographe ou de grammaire sera handicapé.” Autres qualités indispensables : la précision, la rigueur et un certain esprit logique.

Des premiers mois souvent difficiles

Si les premiers mois de la licence peuvent être difficiles, il ne faut pas se décourager pour autant. “Le déclic pour comprendre à la fois la méthodologie et la logique de la matière peut prendre du temps, il se fait plus ou moins vite selon les étudiants”, observe Louis de Carbonnières. Et si un jeune hésite à abandonner la filière, l'enseignant lui conseille de se poser la question de son intérêt pour la matière et pour le raisonnement juridique. Si la réponse est positive, cela vaut le coup de s'accrocher.

Pour aller plus loin : Licence de droit : ce qui vous attend vraiment en première année / Camille, licence de droit ou DUT carrières juridiques ? / Réussir ses études à l'université : la vérité sur 15 filières à la fac / Réussite en licence à l’université : quelles sont vos chances ? / Fac par fac, où réussit-on le mieux sa première année de licence ?

Sommaire du dossier
Retour au dossier Réussir sa première année de droit : un impératif, maîtriser l'écrit Réussir sa première année de droit : des exercices spécifiques à appréhender Réussir sa première année de droit : bachoter, un passage obligé Réussir sa L1 de droit : rebondir après un premier semestre difficile