1. Université d'Avignon : la culture pour tous les étudiants
Reportage

Université d'Avignon : la culture pour tous les étudiants

Envoyer cet article à un ami

Entre le mastodonte marseillais et le pôle universitaire montpelliérain, l'université d'Avignon, qui compte 7.000 étudiants, a fait de la culture sa marque de fabrique. Avec un mode de fonctionnement bien particulier : le contrôle continu pour ses étudiants. Nouveau volet de notre série "Portrait d'université", en Avignon.

Une identité reliée au territoire

 


L'université d'Avignon est pluridisciplinaire (hors santé) et met en avant 2 spécialités : la culture et les agrosciences. Avec 7.000 étudiants, 4 composantes (Sciences humaines et sociales, Arts, lettres et langues, Sciences et technologies, Droit, économie, gestion), un centre en informatique et un IUT, l'établissement est installé sur 2 pôles : le campus de centre-ville (60% des étudiants), avec le site Sainte-Marthe tourné vers la culture et la fac de sciences ; et le campus Agroparc, orienté vers les agrosciences et les sciences.

 
Un patrimoine d'architecture historique

 

Universite-Avignon-ancienne-pharmacieC'est le bâtiment de l'ancien hôpital Sainte-Marthe qui marque les esprits, majestueux et riche en patrimoine. "Il faut avouer que le cadre est magnifique", se réjouit un étudiant de licence. "C'est un peu notre Poudlard, avec le grand escalier et les tableaux", plaisante une doctorante, à propos de l'intérieur de l'ancien hôpital, qui compte également une ancienne pharmacie préservée en l'état.

Rares sont les universités où le choix des arbres à planter dans les jardins a été aussi crucial que sur ce site. La fac a en effet dû remplacer ses immenses platanes, atteints de maladie, par des tilleuls dorés.

 
Un fort sentiment d'appartenance chez les étudiants

 
"Je ne m'en cache pas, ça me plait d'appartenir à l'université d'Avignon. Nous sommes privilégiés dans ce cadre de vie", reconnait Anaïs, étudiante en deuxième année de licence. "C'est un plaisir d'aller étudier, même si je n'aime pas l'école !", ajoute son camarade Alexis.

Le fait que l'université reste à taille humaine permet aux étudiants qui arrivent du lycée de ne pas être trop perdus. "On a l'impression d'appartenir à la même famille. Nous sommes 7.000 et même si on se connait pas tous directement, on se connait par telle ou telle personne", explique Alexis, en L2 info-com. "L'environnement culturel aussi, ça rapproche", note Anaïs.
 
Originaire de la Réunion, Alexis a tout de même ressenti un sacré dépaysement en arrivant à Avignon. "Ici, les coutumes sont celles des sudistes : l'OM, les férias, les "collègues"… sourit-il. Ou encore l'association de pétanque à la fac !" Et ce ne sont pas les casquettes mais les lunettes de soleil que les professeurs demandent aux étudiants de retirer de leur tête.

Côté particularité, l'université se démarque avec la dimension culturelle, présente sous toutes ses formes, et le contrôle continu pour tous.
 
 




Découvrez l'université d'Avignon en photos



L'université d'Avignon en chiffres :
• Nombre d’étudiants : 7.228
• Nombre d’étudiants sur le campus de centre-ville : 4.500
• Nombre d’étudiants sur le campus Agroparc : 2.700
• Nombre d’étudiants inscrits en licence : 4.291
• Taux de boursiers : 40% (55% au niveau licence) (moyenne nationale dans l’enseignement supérieur : 38%).
• Taux d’étudiants étrangers : 13,7%
• Nombre d’enseignants-chercheurs et chercheurs : 388
• Nombre de personnels administratifs : 306
• Budget 2012 : 52 millions d’euros (dont 40 millions d’euros de masse salariale)
• Nombre de sites : 8 (soit 69.061 m2 de bâtiments sur 10,2 ha)

Source : chiffres 2011-2012


La vie étudiante à Avignon
"Il fait bon vivre à Avignon ! La ville est très agréable, assez grande mais avec un petit centre ville (l'intra-muros) où tout se fait à pied", se réjouit Jules, qui est venu étudier à Avignon justement pour ce cadre.
Pour sortir le soir, les étudiants se rejoignent souvent place Pie."La vie étudiante commence à se développer mais il reste des lacunes, estime Alexis. Hormis le jeudi et le week-end, la ville est très calme. Même le week-end, beaucoup d'étudiants rentrent chez eux" .
"On entend souvent que Avignon, c'est une ville morte, qu'il ne s'y passe rien hors du festival. Mais on ne fait pas la fête de la même manière qu'à Aix ou à Montpellier, soutient Jules. On va dans les bars, ou les uns chez les autres, plutôt qu'en discothèque."


Sommaire du dossier
Université d'Avignon : la culture dans tous ses états Universite d'Avignon : le contrôle continu contre l'échec en licence