1. Idée reçue n° 10 : la fac ne prépare pas à un métier
Coaching

Idée reçue n° 10 : la fac ne prépare pas à un métier

Envoyer cet article à un ami

Que de clichés ressassés sur les universités ! Tantôt erronés, tantôt avérés, ces préjugés donnent une image biaisée des facs françaises. Passage en revue des affirmations les plus répandues, pour savoir à quoi vous attendre vraiment.

Faux. Bien sûr, si vous choisissez une licence généraliste, vous devrez poursuivre en master ou tenter des concours administratifs pour trouver un emploi. Les titulaires de licence professionnelle, eux, ne connaissent pas la crise. Seuls 6 % sont au chômage trois ans après l’obtention de leur diplôme.

Au niveau bac + 4 et plus, 59 % des titulaires d’un diplôme universitaire ont un emploi neuf mois après la fin de leurs études. Soit un peu moins que l’ensemble des diplômés 2009 (64 %).

Mais tout dépend de la discipline suivie. Si dans l’audit ou l’informatique, certains masters concurrencent les formations des grandes écoles, les diplômés en philosophie et en sociologie, en revanche, rencontrent toujours des difficultés d’insertion. Pour vous accompagner sur le chemin de la vie active, les universités mettent peu à peu en place des bureaux d’aide à l’insertion professionnelle.
Sommaire du dossier
Retour au dossier Idée reçue n° 2 : l’université, c’est pour les nuls ! Idée reçue n° 3 : la fac n'est pas sélective Idée reçue n° 4 : la fac, c’est théorique Idée reçue n° 5 : à la fac, on fait ce qu’on veut Idée reçue n° 6 : la fac, c’est anonyme Idée reçue n° 7 : les facs sont délabrées Idée reçue n° 8 : l’université, c’est gratuit ! Idée reçue n° 9 : si je rentre en fac, je devrai faire au minimum cinq ans d’études Idée reçue n° 10 : la fac ne prépare pas à un métier