1. Licence : les universités qui vous font réussir
Boîte à outils

Licence : les universités qui vous font réussir

Envoyer cet article à un ami
En matière de réussite en licence, les universités les plus renommées ne sont pas forcément les plus performantes ! Tel est l’enseignement d’une Note d’information du Ministère (1). Pour décrocher sa licence (cf. tableau ci-dessous), mieux vaut donc être inscrit à l’université d’Albi, Limoges, Poitiers, Evry ou Angers plutôt qu’à Aix-Marseille 1, Lille 1 ou Paris 2.

Cette enquête rappelle un enseignement déjà constaté dans de précédentes enquêtes : les petites universités de province offrent souvent de meilleures chances de réussite en premier cycle que les grandes facs. Explication de cet effet "small is beautiful" : de meilleures conditions d’études dûes à des effectifs plus réduits (bon taux d’encadrement) et à un accompagnement plus personnalisé (tutorat, cours en petits groupes….). Dans les grandes universités de Paris, Lyon ou Marseille, l’étudiant se retrouve plus souvent perdu dans de grandes promotions et généralement moins bien accompagné.

La valeur ajoutée de chaque établissement


L’enquête ministérielle a l’intérêt de mesurer la valeur-ajoutée apportée par les universités dans cette réussite en licence. Elle compare le taux de réussite effectivement enregistré et un taux de réussite "simulé", calculé en prenant en compte la population des étudiants de l’établissement à partir de 6 caractéristiques (sexe, origine socioprofessionnelle, série du bac….). Car la réussite en licence repose en grande partie sur le profil des jeunes inscrits et notamment sur leur série de bac et l’âge d’obtention de leur diplôme. Ce n’est pas la même chose pour une université d’avoir un bon taux de réussite si elle compte une forte proportion de bacheliers technologiques en retard ou si elle accueille surtout des jeunes de filières générales et ayant eu leur bac "à l’heure."
Cette méthode permet donc de prendre en compte ce qu’on appelle les "effets de structure" de la population étudiante dans les résultats des universités. La plus-value d’un établissement correspond donc à l’écart entre le résultat attendu ou simulé et le résultat réel. Celle-ci est particulièrement forte pour Albi (13,4 points), Limoges (9,8), Poitiers (9 points), Evry (8,6),  Lyon 2 (8,3), Angers ou La Rochelle (7 points), autant d’établissements qui font réussir leurs étudiants au –delà de ce que l’on aurait pu attendre. A l’inverse, cette plus-value est négative à Paris 6 (-17,8 points), en Nouvelle-Calédonie (-14,2) ou à la Réunion (- 9,5).

Misez sur les petites universités


Du point de vue de l’étudiant, l’enquête montre aussi que pour réussir, le jeune a tout intérêt à effectuer tout son cycle dans une petite université de province. S’il poursuit jusqu’à la licence 3 dans le même établissement, ses chances de réussir augmentent. Elles passent de 37,7 % à 50% à Albi, de 40,6 à 56,6% à Angers ou de 32 à 47 % à Evry. Conclusion : si vous êtes inscrit dans une petite université de province, mieux vaut rester sur place pour décrocher votre licence, quitte à ensuite changer d’université pour suivre le cycle Master.

De l’importance de la série de bac et de l’âge d’obtention


Selon l’enquête, 28,8 % des inscrits en L1 en 2004 ont obtenu leur licence en 3 ans. Cette proportion monte à 36% pour les bacs généraux, mais chute à 7,4% pour les jeunes des séries technologiques (STI, STG…) et à 2,5% pour les bacheliers professionnels. De même, la scolarité dans le secondaire joue dans la réussite en licence. Si 42 % des bacheliers généraux ayant eu leur bac sans retard ou en avance décrochent leur licence, ils ne sont plus que 25 % quand ils ont eu leur bac avec un an de retard et 16% s’ils ont eu leur bac avec plus d’un an de retard.

Des parcours variés


Autre information intéressante : la variété des parcours des étudiants. Sur cent inscrits en première année de licence en 2004, seuls 44 s’inscrivent en L2 l’année suivante, 25 redoublent en L2, 3 changent de formation mais au sein de l’université (notamment pour un IUT) et enfin 28 ne se réinscrivent pas à l’université. Si cette enquête confirme combien la première année reste toujours une "épreuve du feu", reste à savoir si le récent Plan réussite en licence, mis en place à la rentrée 2008, améliorera la situation. 
(1) : Parcours et réussite en licence des inscrits en L1 en 2004.  Note d’information 09.23.



Université par université, les performance des établissements sur l'obtention de la licence.
Établissement Taux de réussite en licence en 3 ans
(en%)
Valeur
ajoutée
(en
points)
CUFR Nord-Est-Midi-Pyrénées  37,7  13,4
Université Aix-Marseille 1  26,9  -5,2
Université Aix-Marseille 2  32,0  4,8
Université Aix-Marseille 3  32,1  4,4
Université Amiens  33,5  3,4
Université Angers  40,6  7,0
Université Antilles-Guyane  13,5  -9,3
Université Artois  29,7  0,5
Université Avignon  31,2  2,9
Université Besançon  33,3  6,0
Université Bordeaux 1  34,2  2,8
Université Bordeaux 2  39,4  5,7
Université Bordeaux 3  28,7  -3,3
Université Bordeaux 4  28,9  0,1
Université Brest  38,4  6,5
Université Bretagne Sud  33,0  2,9
Université Caen  29,1  -1,6
Université Cergy-Pontoise  29,1  -1,7
Université Chambéry  38,3  5,9
Université Clermont-Ferrand 1  30,8  2,7
Université Clermont-Ferrand 2  31,4  -1,6
Université Corse  34,8  6,1
Université Dijon  34,9  3,1
Université Évry-Val-d'Essonne  32,0  8,6
Université Grenoble 1  33,9  3,1
Université Grenoble 2  26,1  -3,1
Université Grenoble 3  32,2  -2,4
Université La Réunion  15,7  -9,5
Université La Rochelle  37,8  7,0
Université Le Havre  37,7  0,0
Université LeMans  35,0  2,6
Université Lille 1  27,0  -4,7
Université Lille 2  29,0  -1,9
Université Lille 3  25,9  -3,5
Université Limoges  39,5  9,8
Université Littoral  35,7  5,8
Université Lyon 1  24,0  -6,2
Université Lyon 2  40,6  8,3
Université Lyon 3  29,3  -3,5
Université Marne-la-Vallée  29,3  -0,5
Université Metz  33,4  5,4
Université Montpellier 1  21,4  -4,8
Université Montpellier 2  28,5  -1,2
Université Montpellier 3  33,5  2,5
Université Mulhouse  33,2  6,5
Université Nancy 1  35,3  4,8
Université Nancy 2  31,0  0,1
Université Nantes  32,3  0,0
Université Nice  25,9  -2,3
Université Nîmes  30,8  2,8
Université Nouvelle-Calédonie  8,7  -14,2
Université Orléans  34,7  4,5
Université Paris 1  26,0  -4,6
Université Paris 2  28,6  -5,4
Université Paris 3  32,4  -0,5
Université Paris 4  28,4  -4,7
Université Paris 5  29,3  1,9
Université Paris 6  12,5  -17,8
Université Paris 7  30,6  0,0
Université Paris 8  14,8  -5,3
Université Paris 10  29,1  0,2
Université Paris 11  29,9  -0,7
Université Paris 12  24,4  -0,8
Université Paris 13  22,6  1,5
Université Pau  36,1  5,4
Université Perpignan  32,5  4,4
Université Poitiers  40,7  9,0
Université Polynésie française  13,3  -8,3
Université Reims  24,3  -3,7
Université Rennes 1  32,1  -1,2
Université Rennes 2  33,2  1,5
Université Rouen  28,0  0,2
Université Saint-Etienne  34,7  4,9
Université Strasbourg 1  30,1  -1,3
Université Strasbourg 2  28,1  -1,4
Université Strasbourg 3  23,5  -6,0
Université Toulon  25,5  -2,0
Université Toulouse 1  33,0  4,1
Université Toulouse 2  23,7  -6,4
Université Toulouse 3  24,6  -6,4
Université Tours  36,9  4,7
Université Valenciennes  26,2  -3,1
Université Versailles-St-Quentin  32,8  3,3