Faire des études de médecine après un bac + 5

Par l'Etudiant, publié le 12 Mai 2022
4 min

Après votre diplôme de niveau bac +5, sans être passé par un PASS (parcours d'accès spécifique santé) ou une L.AS (licence avec option accès santé), vous souhaitez vous réorienter et faire des études de médecine… un choix difficile mais pas impossible. Zoom sur cette alternative pour devenir médecin.

En France, le diplôme d’Etat de médecine est obligatoire pour exercer. Les études de médecine se déroulent en 9 ans pour les médecins généralistes, et entre 10 et 12 ans pour les médecins spécialistes (pédiatre, cardiologue, dermatologue, etc.).

Quel est l’âge limite pour rentrer en médecine ?

Il n’existe pas de limite d’âge pour accéder aux études de médecine. Il faut toutefois garder en tête que l’investissement demandé est fort puisque les études durent entre 9 à 12 années.

Comment faire médecine après un bac + 5 ?

Il est possible de faire médecine après un bac + 5 dans le cadre de la procédure Passerelle. Ce dispositif donne la possibilité d’un accès direct en 2e ou 3e année d’études de santé MMOP (médicine, odontologie, pharmacie, maïeutique)

La procédure Passerelle est ouverte aux personnes titulaires d'un master, d'un doctorat, d'un diplôme d'auxiliaire médical ou d'un titre d'ingénieur.

Comment accéder à des études de santé hors PASS et L.AS ?

Les démarches sont à mener auprès de chacun des établissements de formation que vous visez car ce sont désormais les facultés qui gèrent directement cette procédure d’entrée en études de médecine.

Ainsi, vous pouvez candidater pour la filière de votre choix (médicale, odontologique, pharmaceutique ou sage-femme) auprès de la faculté où vous souhaitez suivre votre cursus de formation. Le dépôt des dossiers se fait au plus tard à la mi-mars pour une entrée effective en septembre.

Bon à savoir : vous ne pouvez déposer qu’un seul dossier au niveau national.

Lire aussi

Quelles sont les démarches pour s’inscrire en médecine après un bac + 5 ?

Dans votre dossier, vous devrez joindre une attestation sur l’honneur indiquant si vous avez déjà ou non été inscrit en première année d'études de santé. C’est dans ce document que vous devrez indiquer la filière de votre choix et l’établissement visé. Ce choix est définitif.

Une fois votre dossier complété et déposé à l’université de votre choix, il est examiné par une commission. Si votre candidature est retenue, vous serez convoqué pour un entretien oral devant la même commission. C’est la phase d'admission.

Les candidats sélectionnés s'inscrivent dans la faculté où ils ont été affectés par le jury.

Quels documents sont demandés aux candidats de la procédure Passerelle ?

Les documents demandés pour déposer un dossier de candidature dans le cadre de la procédure Passerelle sont :

  • Copie de la Carte nationale d’identité
  • CV indiquant le parcours de formation depuis le bac et les expériences professionnelles, stage, bénévolat, etc.
  • Lettre de motivation
  • Copie des diplômes ou attestation 180 ECTS ou attestation de réussite ou attestation précisant la date à laquelle les candidats seront susceptibles d’obtenir le diplôme ou le titre ou les 180 ECTS requis
  • Attestation sur l’honneur indiquant le nombre d’inscriptions en PACES, PCEM1 ou PCEP1 avant le 1er juillet 2017 et le nombre de candidatures refusées par le jury pour l’accès en 2e ou 3e année des études MMOP au tire des deux arrêtés du 26 juillet 2010, ou de l’arrêté du 24 mars 2017
  • Pour les enseignants-chercheurs, une copie de l’arrêté de nomination.

Lire aussi

Quels sont les attendus pour le dossier et l’oral d’admission pour entrer en études de médecine ?

Le jury attend du candidat qu’il prouve son niveau de motivation et sa connaissance de l’organisation des études de la filière de santé pour laquelle il postule. Une expérience professionnelle et/ou un stage dans le domaine de la santé sont des atouts à mettre en avant auprès du jury.

Chaque candidat doit aussi être en mesure d’estimer la charge de travail correspondant à ce parcours de formation qui nécessite un investissement à temps plein et un haut niveau de capacité d'apprentissage.

Lors de l’oral, les échanges doivent montrer la cohérence des parcours professionnel et personnel, une démarche réfléchie et mûrie. Bienveillance, empathie, capacités de s’exprimer à l’oral sont aussi des compétences attendues par le jury.

Lire aussi

Articles les plus lus

A la Une supérieur

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !