1. Filières anticrise : les études plus coûteuses mais qui rapportent
Boîte à outils

Filières anticrise : les études plus coûteuses mais qui rapportent

Envoyer cet article à un ami

Point commun de ces études : être payantes – et parfois très chères –, mais offrir un excellent retour sur investissement sur le marché du travail en garantissant emploi immédiat et salaire important.

La banque et la finance sont assurément les secteurs les plus rémunérateurs à la sortie d’une école de commerce. D’après l’APEC (Agence pour l’emploi des cadres), le salaire moyen brut d’un jeune diplômé bac + 5 dans ce secteur est de 34.900 € par an – 32.800 € pour l’ensemble des diplômés d’école, tous domaines confondus. 3 ans après, sa rémunération peut facilement atteindre 40.000 euros. De quoi rentabiliser l’investissement nécessaire au financement d’une grande école.

Rentable en écoles de commerce…

Car ces établissements (accessibles à bac + 2 ou bac + 3, après une prépa ou en admissions parallèles) exigent des frais de scolarité d’environ 7.500 € par an (22.500 € pour 3 ans donc), voire plus de 11.000 € pour les plus cotés (HEC, EDHEC, ESSEC, ESCP Europe et EM Lyon). Ces derniers assurent en contrepartie des salaires d’embauche (tous secteurs confondus) un peu supérieurs : autour de 36.000 € par an.
Pour les écoles de commerce postbac, comme celles des concours TEAM, SÉSAME ou ACCÈS, prévoyez une facture de 7.000 € par an, à multiplier par 5 années d’études, soit 35.000 € (lire le témoignage de Chloé).

… comme à Sciences po Paris

Autre cursus pour travailler dans la finance : Sciences po Paris, dont les frais de scolarité varient selon les revenus des parents. Ils s’échelonnent de 0 à 9.800 € par an en licence et de 0 à 13.000 € en master (soit au maximum 55.400 € pour 5 années d’études). À la sortie, le salaire moyen brut est de 37.100 € par an, toutes spécialités de diplôme confondues.
Mais certaines filières sont encore plus rémunératrices : selon l’enquête “Jeunes diplômés, promotion 2009” de l’institut, un an après l’obtention de leur diplôme, les titulaires du master en droit économique gagnent, brut, 52.344 € par an et ceux du master finance et stratégie, 47.237 euros.

CHLOÉ, 26 ans, diplômée en 2009 de l’ISTEC (Institut supérieur des sciences, techniques et économies commerciales) (75), responsable produit chez BNP Paribas Leasing Solutions

Son revenu net : non communiqué. (En 2011, le salaire annuel brut moyen d’un diplômé 2010 de l’ISTEC était de 32.470 €.)
Durée totale de ses études : 6 ans. 
Coût de la formation à l'ISTEC : 38.000 € pour 5 ans d’études. 

“Après mon bac ES, je me suis inscrite à l’université Paris 1, en licence éco-gestion. Ce sont les cours d’économie de terminale qui m’ont attirée assez vite vers les métiers de l’entreprise. Mais je me suis rendu compte que je souhaitais un enseignement différent de celui donné en fac, plus concret, avec plus de soutien. 
J’ai acheté des livres pour m’entraîner au concours Team. Je voulais faire l’ISTEC, car cette école porte une attention particulière au développement personnel, avec des cours de théâtre par exemple.
Pour mon master, j’ai suivi une spécialisation de négociation d’affaires et de conduite de projet international. Afin de payer mes études, j’ai pris un prêt étudiant. Même si c’est lourd à rembourser, je ne le regrette pas.
J’ai été embauchée chez BNP Paribas Leasing Solutions suite à mon stage de fin d’études. J’ai pu être opérationnelle pendant mon stage, grâce aux conseils orientés terrain donnés par les enseignants, en particulier sur les techniques de direction de projets.” 

Sommaire du dossier
Design, création graphique : la prime aux formations des CCI Études en informatique : développeurs très recherchés Études de kinésithérapie : emploi (quasi) garanti Études en management hôtelier : l’atout des réseaux d’anciens Études de vente : payants, les Bachelors des EGC Études de vétérinaire : salaires élevés à la sortie