1. Design, création graphique : la prime aux formations des CCI
Boîte à outils

Design, création graphique : la prime aux formations des CCI

Envoyer cet article à un ami

Point commun de ces études : être payantes – et parfois très chères –, mais offrir un excellent retour sur investissement sur le marché du travail en garantissant emploi immédiat et salaire important.

Dans ce secteur, les formations des chambres de commerce et d’industrie, créées à la demande des professionnels, sont bien cotées (les diplômes sont souvent certifiés) et, surtout, il y a des recrutements à la clé. De plus, grâce à leur financement, ces écoles sont bien dotées en matériel et disposent de locaux spacieux et modernes.

Pour le design

Dans le domaine du design, citons l’ESAA (École supérieure d’arts appliqués, groupe Troyes), l’École de design Nantes-Atlantique, dont le diplôme est visé par l’État, ou encore l’École internationale de design de Toulon (groupe Euromed).

Pour les jeux vidéo, l’animation, le graphisme

Si vous êtes intéressé par le jeu vidéo et l’animation, tournez-vous vers le groupe Supinfocom, présent à Arles (13), Valenciennes (59) et Pune (Inde). À Paris, la réputation des Gobelins n’est plus à faire (lire le témoignage de Guillaume). Les Gobelins proposent des formations connues dans le monde entier en graphisme, cinéma d’animation, photo… Les frais de scolarité, dans ces établissements, varient de 4.000 à 6.000 € par an pour des études qui durent de 1 à 5 ans.

GUILLAUME, 25 ans, diplômé en 2008 des Gobelins (75), designer graphique
Son revenu net : de 3.500 à 4.000 € par mois.
Durée totale de ses études : 3 ans. 
Coût de la formation aux Gobelins : 5.300 € pour 1 an. 

“Après un bac STI arts appliqués, j’ai enchaîné sur un BTS communication visuelle option multimédia au lycée Jacques-Prévert de Boulogne-Billancourt (92).
Puis j’ai intégré la formation de design graphique [aujourd’hui designer graphique et motion design] des Gobelins à Paris.
Mes parents ont payé mes frais de scolarité [3 000 € à l’époque] mais ils m’ont demandé d’être sérieux car c’était un budget important. Heureusement, l’école, réputée, dispose d’un excellent réseau d’anciens, d’un site d’offres d’emploi très actif, d’une remise de prix à l’américaine et d’un très bon matériel. 
L'école organise aussi régulièrement des expositions pour faire connaître les travaux des élèves. En contrepartie, c’est une école sélective. Lorsque j’ai passé le concours, nous étions 350 candidats pour 20 à l’arrivée.”  

Sommaire du dossier
Retour au dossier Design, création graphique : la prime aux formations des CCI Études en informatique : développeurs très recherchés Études de kinésithérapie : emploi (quasi) garanti Études en management hôtelier : l’atout des réseaux d’anciens Études de vente : payants, les Bachelors des EGC Études de vétérinaire : salaires élevés à la sortie