Handicap et université : un accompagnement personnalisé

publié le 07 May 2012
3 min
Entretien avec Fabienne Corre-Menguy, responsable du Relais handicap santé (RHS) de l’université Pierre-et-Marie-Curie.

Y a-t-il dans chaque université un service dédié au handicap ?
Depuis la loi de 2005 « Pour l’égalité des droits et des chances » et l’adoption par la Conférence des présidents d’université (CPU) d’une charte sur le handicap, il existe dans toutes les universités un service dédié. Notre mission est de permettre aux étudiants en situation de handicap ou rencontrant un problème temporaire de santé d’être accompagnés au mieux dans la poursuite d’études et l’insertion professionnelle.

Comment bénéficier d’un accompagnement personnalisé ?
L’étudiant en situation de handicap doit se rendre dans le service dédié de son université avec un avis médical attestant de sa situation. Ensuite, nous mettons en place un accompagnement. Celui-ci est un choix, pas une obligation. Tous les étudiants en situation de handicap n’ont pas besoin du même accompagnement. Il peut se matérialiser par une aide humaine ou technique tout au long de l’année. Il peut également s’agir d’un dispositif ponctuel. Quel que soit l’accompagnement mis en place, nous réfléchissons à ce qu’il soit, par la suite, transposable au monde du travail.

Toutes les formations sont-elles accessibles aux étudiants en situation de handicap ?
Nous tâchons de respecter les choix de vie des étudiants. Aussi, nous mettons tout en place pour que les formations soient accessibles à tous les étudiants. Cependant, en fonction du handicap subi, les difficultés ne sont pas les mêmes selon les disciplines choisies.

Quand faut-il définir son projet professionnel ?
Les étudiants handicapés sont comme tous les étudiants, il est rare qu’ils sachent ce qu’ils souhaitent faire. Cependant, il est possible que la durée d’études soit plus longue pour eux (aménagement d’un cursus de trois ans sur 4 ou 5 années). Dans ce cas, toute réorientation en cours de cursus risque de les décourager. C’est pourquoi nous sommes là pour les aider. À l’UPMC par exemple, nous avons mis en place, dès la première année, des stages de découverte et des visites d’entreprises pour que les étudiants se projettent le mieux possible sur le marché du travail.
 
Virginie Plaut
Avril 2012

Articles les plus lus

A la Une supérieur

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !
Human road Human road