Réussir ses études à Sciences po

Vous rêvez de rejoindre les bancs d'un IEP ? Vous vous demandez comment on y entre, ce qu'on y apprend et quels sont les débouchés ? Témoignages et conseils

Tous les articles

“Ma rentrée à Sciences po” : Amel et Alexandre racontent 22 août 2016 : les quelque 660 étudiants de première année découvrent l'amphithéâtre Émile Boutmy. // © Natacha Lefauconnier
22 août 2016 : les quelque 660 étudiants de première année découvrent l'amphithéâtre Émile Boutmy. // © Natacha Lefauconnier
Reportage

“Ma rentrée à Sciences po” : Amel et Alexandre racontent

IMMERSION À SCIENCES PO - Alors que bon nombre d’entre vous profitaient encore des vacances, les nouveaux admis à Sciences po ont fait leur rentrée dans le convoité institut d’études politiques parisien, le 22 août 2016. Parmi eux, Amel et Alexandre. Ces deux étudiants livrent leurs impressions sur leur semaine d’intégration. Le premier épisode d'une série de reportages.

Ces étudiants de Sciences po Toulouse inventent un chewing-gum 100 % naturel Maxime, Timothée et Victorien (de gauche à droite) forment l'équipe de TriTree. // © TriTree
Maxime, Timothée et Victorien (de gauche à droite) forment l'équipe de TriTree. // © TriTree
Portrait

Ces étudiants de Sciences po Toulouse inventent un chewing-gum 100 % naturel

LES JEUNES ONT DE L'AVENIR ! Timothée Hil, Maxime Bouakhasith et Victorien Blondeau ont créé un chewing-gum sans substance chimique. Le 30 mai 2016, ces étudiants de Sciences po Toulouse étaient finalistes du concours régional des étudiants créateurs d'entreprise. Ils souhaitent monter une coopérative pour commercialiser leur produit.

Cette élève de Sciences po mobilise les étudiants pour la reprise d'études des réfugiés Alyette dans les locaux de Sciences po. // © Photo fournie par le témoin
Alyette dans les locaux de Sciences po. // © Photo fournie par le témoin
Portrait

Cette élève de Sciences po mobilise les étudiants pour la reprise d'études des réfugiés

Alyette Tritsch, 21 ans, s’apprête à officialiser la création de la branche française de l’association allemande Kiron, qui accompagne les réfugiés dans leur reprise d’études. L’engagement de cette étudiante, en première année de master à l’école d’affaires internationales de Sciences po Paris, a boosté la mobilisation de l’école et des étudiants.