1. Supérieur
  2. Sciences po
  3. Hors la prépa "Sciences po", point de salut ?
Décryptage

Hors la prépa "Sciences po", point de salut ?

Envoyer cet article à un ami

Pour réussir des concours devenus extrêmement sélectifs, les candidats qui veulent intégrer un IEP (institut d'études politiques) s’inscrivent massivement dans des cours privés.

Officiellement, votre travail de terminale devrait suffire pour réussir les concours d’entrée aux IEP (instituts d'études politiques)... mais la réalité est tout autre. Devant la difficulté de l’entreprise, les lycéens s’inscrivent en masse dans ce qu’on surnomme les "prépas" Sciences po.

Il ne s’agit pas de classes préparatoires au sens propre du terme, mais plus de "stages de préparation intensive", d’une à plusieurs semaines, qui ont lieu en général pendant les vacances. Elles sont ­propo­sées par des organismes privés, ou par un professeur qui va louer les locaux d’un lycée pendant les vacances. Ainsi, le très réputé stage d’été de Bernard Clerté se déroule à la Maison de l'éducation de la Légion d'honneur. Les stages qui ont lieu pendant les "petites" vacances de la Toussaint, de Noël, de février et de Pâques font aussi le plein.
 

Cours, stages et prépas en tout genre

 
Rien en effet ne semble enrayer la demande. Certains élèves anxieux cumulent même ces stages avec des préparations à distance du CNED (Centre national d’enseignement à distance) et de la Documentation française, créées en partenariat avec Sciences po Paris.

L’ambiance de ces stages est souvent excellente. "On travaille, on révise ensemble, on déjeune ensemble, c’est très formateur. On est porté par le groupe et la passion des professeurs, des normaliens pour la plupart", explique Bernard Clerté. Là-bas, il est même possible de loger sur place au foyer des lycéennes à Paris (XVIe). Émilie Hue, aujourd’hui en master de droit économique à Sciences po, en garde un excellent souvenir : "Évidemment, au début, j’ai failli me décourager en voyant le niveau des élèves et surtout mes notes, qui n’étaient pas excellentes, mais j’ai eu raison de persévérer."
 

Se préparer de plus en plus tôt

 
Les élèves veulent aussi se préparer pendant ­l’année de terminale. "Depuis que le concours à bac + 1 est supprimé, les candidats se préparent d’autant plus tôt, car ils n’ont plus de deuxième chance", affirme-t-on à Intégrale. La tendance s'accentue avec le changement de date du concours annoncé à la rentrée 2009, désormais prévu à la fin juin au lieu de la fin août. Certains organismes ouvrent ainsi des stages pour les lycéens de première !


Sciences po Paris a annoncé à la rentrée 2009 une réforme de son concours d'entrée en première année.
Dès 2010, il se déroulera à la fin juin, au lieu de fin août. Un changement d'importance pour les organismes de préparation, puisque cette nouveauté signe la fin des stages d'été intensif pour les lycéens de terminale.Les prépas Sciences po ont prévu la risposte. Elles organisent des cycles de formation annuels les mercredi et samedi, des stages intensifs aux petites vacances et même un stage d'été... pour les lycéens de première cette fois-ci.

Décembre 2009

Pour aller plus loin : Sciences po : 12 prépas à la loupe / Les coulisses des « prépas Sciences po » / Concours Sciences po : intensive ou à l’année, quelle prépa pour moi ? / Prépa au concours de Sciences po : fausse ou bonne idée ?

Sommaire du dossier
Sciences po : peut-on réussir sans prépa ? Quelles sont les chances d’intégrer Sciences po en faisant une prépa ? Doit-on faire une prépa pour intégrer un IEP de province ? Les prépas Sciences po sont-elles sélectives ? Que faire en cas d’échec au concours de Sciences po ?