1. Supérieur
  2. Sciences po
  3. Hors la prépa "Sciences po", point de salut ?
  4. Que faire en cas d’échec au concours de Sciences po ?
Décryptage

Que faire en cas d’échec au concours de Sciences po ?

Envoyer cet article à un ami

Pour réussir des concours devenus extrêmement sélectifs, les candidats qui veulent intégrer un IEP (institut d'études politiques) s’inscrivent massivement dans des cours privés.

Jusqu’à présent, les bacheliers qui rataient le concours de Sciences po Paris pouvaient le repasser l’année suivante. Depuis 2009, le concours à bac + 1 n’existe plus. Il faut patienter jusqu’à bac + 3 pour tenter l’examen d’entrée. Dans ce cas, l’admission se fait direc­tement en master.

Pour mettre toutes les chances de votre côté, vous pouvez ­suivre deux années de prépa (khâgne ou prépa économique et commerciale), puis rejoindre une licence à l’université par équivalence. Autre possibilité : s’inscrire directement en licence de droit, d’économie, de ­gestion ou d’histoire avant de présenter le concours à bac + 3.

Si vous préférez intégrer un IEP plus rapidement, vous pou­vez aussi vous inscrire en prépa (khâgne ou prépa économique et commerciale) et tenter les concours des IEP de province.

Pour aller plus loin : Sciences po : 12 prépas à la loupe / Les coulisses des « prépas Sciences po » / Concours Sciences po : intensive ou à l’année, quelle prépa pour moi ? / Prépa au concours de Sciences po : fausse ou bonne idée ?

Sommaire du dossier
Retour au dossier Sciences po : peut-on réussir sans prépa ? Quelles sont les chances d’intégrer Sciences po en faisant une prépa ? Doit-on faire une prépa pour intégrer un IEP de province ? Les prépas Sciences po sont-elles sélectives ? Que faire en cas d’échec au concours de Sciences po ?