1. Apolline, en troisième année de l'IEP Lyon : “Il ne faut pas bachoter mais acquérir la méthode”
Témoignage

Apolline, en troisième année de l'IEP Lyon : “Il ne faut pas bachoter mais acquérir la méthode”

Envoyer cet article à un ami
Appoline, 19 ans, en 3e année de l'IEP Lyon. // © AM
Appoline, 19 ans, en 3e année de l'IEP Lyon. // © AM

Entrée à l'IEP de Lyon l'année de son bac ES, quels conseils Apolline, 19 ans, donnerait-elle à ceux qui voudraient suivre ses traces ? Quelles impressions lui fait sa formation ? Secrets d'admis.

Comment elle est entrée à Sciences po

"J'ai suivi la prépa en ligne Tremplin IEP, pendant ma terminale ES. Nous recevions régulièrement des revues de presse, des fiches de vocabulaire d'anglais, des cours de méthode, etc. Cela m'a beaucoup aidée, surtout pour l'épreuve de questions contemporaines. Mais aussi pour le bac. Il ne faut pas "bachoter" les épreuves, mais acquérir la méthode, et savoir apporter un plus, en développant une idée intéressante, en citant des exemples."

Comment elle a choisi son IEP

"J'avais placé Lille [59] en tête de mes vœux, car j'y habite. Je n'ai pas pu avoir Lille, j'ai donc choisi Lyon [69]. Cet IEP a une filière optionnelle de formations internationales consacrées aux sciences politiques dans plusieurs aires géographiques (Afrique subsaharienne, Amérique latine, États-Unis, Asie, Europe et le monde arabe)."

Ce qu'elle pense de Sciences po aujourd'hui

"À Lyon, j'ai suivi la filière sur le monde arabe, ce qui m'a donné envie de partir au Liban. Je viens d'arriver à Beyrouth pour y passer ma troisième année d'études. J'aimerais trouver un stage, à l'été 2015, dans le domaine culturel et suivre le master échanges culturels internationaux de l'IEP."

Retour au sommaire

"Comment ils ont réussi Sciences po : les secrets de 10 admis"

Sommaire du dossier
Retour au dossier Léa, en deuxième année à l’IEP d’Aix-en-Provence : “L’épreuve de langue est déterminante” Nathan, en première année à l’IEP Bordeaux : “Faire une prépa HEC m'a été utile” Thaïs, en première année à l'IEP Grenoble : “En plus de ma prépa, j'ai fait Tremplin IEP” Mathilde, en deuxième année de l'IEP Lille : “C'est important de connaître la nature des épreuves” Thibaut, en première année à l'IEP Saint-Germain-en-Laye : “Suivre l'actualité depuis plusieurs années m'a aidé pour l'histoire” Apolline, en troisième année de l'IEP Lyon : “Il ne faut pas bachoter mais acquérir la méthode” Vincent, en troisième année de l'IEP Rennes : “Être le plus curieux possible” Séverin, en troisième année à l'IEP de Strasbourg : “Pour le concours, je m'y suis mis à fond” Raphaël, en troisième année à l’IEP Toulouse : "Il vaut mieux tenter plusieurs concours" Coline, en première année à Sciences po Paris : “Mon travail régulier en terminale L m'a dispensée des épreuves écrites à Paris !”