1. Coline, en première année à Sciences po Paris : “Mon travail régulier en terminale L m'a dispensée des épreuves écrites à Paris !”
Témoignage

Coline, en première année à Sciences po Paris : “Mon travail régulier en terminale L m'a dispensée des épreuves écrites à Paris !”

Envoyer cet article à un ami
Coline, 17 ans, en première année à Sciences po Paris (nov. 2014). // © Bertrand Desprez pour L'Étudiant
Coline, 17 ans, en première année à Sciences po Paris (nov. 2014). // © Bertrand Desprez pour L'Étudiant

Entrée à Sciences po l'année de son bac L, quels conseils Coline, 17 ans, donnerait-elle à ceux qui voudraient suivre ses traces ? Quelles impressions lui fait sa formation ? Secrets d'admis.

Comment elle est entrée à Sciences po

"La prépa en ligne Tremplin IEP m'a permis d'acquérir la méthode de la dissertation d'histoire. Pour le concours de Paris, j'ai complété le programme de révisions en lisant des ouvrages spécialisés. Le bac est resté ma priorité. Bon calcul : mon travail régulier en terminale L m'a dispensée des épreuves écrites à Paris ! Je me suis présentée directement à l'oral, que j'ai préparé, seule, en écoutant beaucoup la radio et en suivant l'actualité sur Internet. Cela m'a été utile pour donner des exemples pertinents."

Comment elle a choisi son IEP

"Au concours commun des IEP, j'ai été acceptée à Rennes [35], qui était mon premier choix car le plus proche de chez moi. Mais j'ai choisi Sciences po Paris, pour les portes que cela m'ouvrait."

Ce qu'elle pense de Sciences po aujourd'hui

"Les enseignements comportent un cours magistral et une conférence de méthode, sorte de TD [travaux dirigés] par groupes de 20 personnes. J'ai aussi des maths, des langues, des humanités littéraires, de la pratique artistique. L'expression orale est importante. Pour ma troisième année, qui se déroulera à l'étranger, j'aimerais partir en stage de journalisme en Turquie, puis intégrer l'école de journalisme de Sciences po. Mais les places sont chères."

Retour au sommaire

"Comment ils ont réussi Sciences po : les secrets de 10 admis"

Sommaire du dossier
Retour au dossier Léa, en deuxième année à l’IEP d’Aix-en-Provence : “L’épreuve de langue est déterminante” Nathan, en première année à l’IEP Bordeaux : “Faire une prépa HEC m'a été utile” Thaïs, en première année à l'IEP Grenoble : “En plus de ma prépa, j'ai fait Tremplin IEP” Mathilde, en deuxième année de l'IEP Lille : “C'est important de connaître la nature des épreuves” Thibaut, en première année à l'IEP Saint-Germain-en-Laye : “Suivre l'actualité depuis plusieurs années m'a aidé pour l'histoire” Apolline, en troisième année de l'IEP Lyon : “Il ne faut pas bachoter mais acquérir la méthode” Vincent, en troisième année de l'IEP Rennes : “Être le plus curieux possible” Séverin, en troisième année à l'IEP de Strasbourg : “Pour le concours, je m'y suis mis à fond” Raphaël, en troisième année à l’IEP Toulouse : "Il vaut mieux tenter plusieurs concours" Coline, en première année à Sciences po Paris : “Mon travail régulier en terminale L m'a dispensée des épreuves écrites à Paris !”