1. Nathan, en première année à l’IEP Bordeaux : “Faire une prépa HEC m'a été utile”
Témoignage

Nathan, en première année à l’IEP Bordeaux : “Faire une prépa HEC m'a été utile”

Envoyer cet article à un ami
Nathan, 19 ans, en 1re année de l'IEP de Bordeaux. // © NL
Nathan, 19 ans, en 1re année de l'IEP de Bordeaux. // © NL

Entré à l'IEP de Bordeaux après une année de prépa HEC, quels conseils Nathan donnerait-il à ceux qui voudraient suivre ses traces ? Quelles impressions lui fait sa formation ? Secrets d'admis.

Comment il est entré à Sciences po

"En terminale, j'ai présenté le concours de Sciences po Bordeaux [33] et le concours commun des IEP, mais ça n'a pas marché. Mais cet essai m'a permis d'obtenir une mention très bien au bac ! Après mon bac ES, j'ai fait un an de prépa HEC. Elle m'a été utile pour présenter le concours de Sciences po Bordeaux à bac+1 avec l'économie comme épreuve de spécialité. Le fait d'y être passé une première fois donne de l'expérience pour le second essai !"

Comment il a choisi son IEP

"J'ai choisi Bordeaux pour des raisons géographiques.Le master relations internationales m'intéresse, ainsi que les préparations aux nombreux concours de la fonction publique."

Ce qu'il pense de Sciences po aujourd'hui

"Tous nos professeurs ont un CV long comme le bras ! On découvre des matières complètement nouvelles et spécifiques à Sciences po : le droit constitutionnel, la science politique... Je suis attiré par les États-Unis et j'aimerais y aller pendant l'année de mobilité internationale."

Retour au sommaire

"Comment ils ont réussi Sciences po : les secrets de 10 admis"

Sommaire du dossier
Retour au dossier Léa, en deuxième année à l’IEP d’Aix-en-Provence : “L’épreuve de langue est déterminante” Nathan, en première année à l’IEP Bordeaux : “Faire une prépa HEC m'a été utile” Thaïs, en première année à l'IEP Grenoble : “En plus de ma prépa, j'ai fait Tremplin IEP” Mathilde, en deuxième année de l'IEP Lille : “C'est important de connaître la nature des épreuves” Thibaut, en première année à l'IEP Saint-Germain-en-Laye : “Suivre l'actualité depuis plusieurs années m'a aidé pour l'histoire” Apolline, en troisième année de l'IEP Lyon : “Il ne faut pas bachoter mais acquérir la méthode” Vincent, en troisième année de l'IEP Rennes : “Être le plus curieux possible” Séverin, en troisième année à l'IEP de Strasbourg : “Pour le concours, je m'y suis mis à fond” Raphaël, en troisième année à l’IEP Toulouse : "Il vaut mieux tenter plusieurs concours" Coline, en première année à Sciences po Paris : “Mon travail régulier en terminale L m'a dispensée des épreuves écrites à Paris !”