1. Raphaël, en troisième année à l’IEP Toulouse : "Il vaut mieux tenter plusieurs concours"
Témoignage

Raphaël, en troisième année à l’IEP Toulouse : "Il vaut mieux tenter plusieurs concours"

Envoyer cet article à un ami
Une fois ses stages terminés, Raphaël va postuler au parcours journalisme de l'IEP Toulouse. // © RB
Une fois ses stages terminés, Raphaël va postuler au parcours journalisme de l'IEP Toulouse. // © RB

Entré à l'IEP de Tououse l'année de son bac ES, quels conseils Raphaël, 20 ans, donnerait-il à ceux qui voudraient suivre ses traces ? Quelles impressions lui fait sa formation ? Secrets d'admis.

Comment il est entré à Sciences po

"En terminale, je me suis inscrit sur la prépa à distance Tremplin IEP. Toutes les semaines, je synthétisais les cours qu'on m'envoyait, et j'expédiais les devoirs pour qu'ils soient corrigés. Ce n'était pas facile tous les jours mais, au final, j'ai été récompensé en remplissant mes deux objectifs : le bac ES avec mention très bien et l'intégration en IEP. Les épreuves n'étant pas tout à fait les mêmes pour tous les concours, j'ai préféré tout miser sur le concours commun, auquel préparait ma prépa, plutôt que m'éparpiller. J'ai un peu regretté : il vaut mieux tenter plusieurs concours pour augmenter ses chances de succès."

Comment il a choisi son IEP

"Dans ma liste de vœux, j'avais mis l'IEP de Lille [59] en premier, pour ses liens avec l'une des meilleures écoles de journalisme. Toulouse [31] juste derrière, pour des raisons géographiques. J'ai été admis sur liste principale à Toulouse et sur liste d'attente à Lille. J'étais finalement très content de rester dans ma Ville rose !"

Ce qu'il pense de Sciences po aujourd'hui

"J'effectue actuellement mon année de mobilité en Pologne, en stage au ‘Petit Journal de Varsovie’. À court terme, je vais devoir trouver un deuxième stage, car celui-ci se termine à la fin de décembre. Une fois ces deux stages achevés, je vais postuler au parcours journalisme de Sciences po Toulouse."

Retour au sommaire

"Comment ils ont réussi Sciences po : les secrets de 10 admis"

Sommaire du dossier
Retour au dossier Léa, en deuxième année à l’IEP d’Aix-en-Provence : “L’épreuve de langue est déterminante” Nathan, en première année à l’IEP Bordeaux : “Faire une prépa HEC m'a été utile” Thaïs, en première année à l'IEP Grenoble : “En plus de ma prépa, j'ai fait Tremplin IEP” Mathilde, en deuxième année de l'IEP Lille : “C'est important de connaître la nature des épreuves” Thibaut, en première année à l'IEP Saint-Germain-en-Laye : “Suivre l'actualité depuis plusieurs années m'a aidé pour l'histoire” Apolline, en troisième année de l'IEP Lyon : “Il ne faut pas bachoter mais acquérir la méthode” Vincent, en troisième année de l'IEP Rennes : “Être le plus curieux possible” Séverin, en troisième année à l'IEP de Strasbourg : “Pour le concours, je m'y suis mis à fond” Raphaël, en troisième année à l’IEP Toulouse : "Il vaut mieux tenter plusieurs concours" Coline, en première année à Sciences po Paris : “Mon travail régulier en terminale L m'a dispensée des épreuves écrites à Paris !”