1. Thaïs, en première année à l'IEP Grenoble : “En plus de ma prépa, j'ai fait Tremplin IEP”
Témoignage

Thaïs, en première année à l'IEP Grenoble : “En plus de ma prépa, j'ai fait Tremplin IEP”

Envoyer cet article à un ami
Thaïs, 19 ans, en première année de l'IEP de Grenoble (nov. 2014). // © TG
Thaïs, 19 ans, en première année de l'IEP de Grenoble (nov. 2014). // © TG

Entrée à l'IEP de Grenoble après une année de prépa, quels conseils Thaïs donnerait-elle à ceux qui voudraient suivre ses traces ? Quelles impressions lui fait sa formation ? Secrets d'admis.

Comment elle est entrée à Sciences po

"J'ai préparé les concours de Sciences po Paris, Grenoble [38] et le concours commun pendant mon année de terminale ES, sans succès. Après mon bac, que j'ai eu avec mention très bien, je me suis inscrite en classe prépa D1 ENS Rennes à l'ENC (École nationale de commerce) de Paris et en même temps à la prépa Tremplin IEP. Un an plus tard, j'ai retenté ma chance. Pour Bordeaux [33], j'ai choisi le droit comme épreuve de spécialité. Pour Grenoble, il fallait lire un ouvrage historique sur l'Allemagne de l'Est. J'ai complété mes connaissances sur ce sujet avec des recherches sur Internet."

Comment elle choisi son IEP

"J'ai été prise à Grenoble, et la spécialité Amérique latine en master m'intéressait. J'aimerais partir en Espagne, dans le cadre de la mobilité internationale."

Ce qu'elle  pense de Sciences po aujourd'hui

"On est encadrés, mais pas trop. On apprend à s'exprimer, à vaincre sa timidité. Surtout, la vie associative est intense. J'aimerais m'investir dans une activité sportive, dans l'association Alpes Model United Nations, qui simule des négociations à l'ONU [Organisation des Nations unies, NDLR], et dans une association de soutien pour les enfants issus de l'immigration."

Retour au sommaire

"Comment ils ont réussi Sciences po : les secrets de 10 admis"

Sommaire du dossier
Retour au dossier Léa, en deuxième année à l’IEP d’Aix-en-Provence : “L’épreuve de langue est déterminante” Nathan, en première année à l’IEP Bordeaux : “Faire une prépa HEC m'a été utile” Thaïs, en première année à l'IEP Grenoble : “En plus de ma prépa, j'ai fait Tremplin IEP” Mathilde, en deuxième année de l'IEP Lille : “C'est important de connaître la nature des épreuves” Thibaut, en première année à l'IEP Saint-Germain-en-Laye : “Suivre l'actualité depuis plusieurs années m'a aidé pour l'histoire” Apolline, en troisième année de l'IEP Lyon : “Il ne faut pas bachoter mais acquérir la méthode” Vincent, en troisième année de l'IEP Rennes : “Être le plus curieux possible” Séverin, en troisième année à l'IEP de Strasbourg : “Pour le concours, je m'y suis mis à fond” Raphaël, en troisième année à l’IEP Toulouse : "Il vaut mieux tenter plusieurs concours" Coline, en première année à Sciences po Paris : “Mon travail régulier en terminale L m'a dispensée des épreuves écrites à Paris !”