1. Vincent, en troisième année de l'IEP Rennes : “Être le plus curieux possible”
Témoignage

Vincent, en troisième année de l'IEP Rennes : “Être le plus curieux possible”

Envoyer cet article à un ami
Vincent, 20 ans, en 3e année de l'IEP Rennes (nov 2014) // © VN // © VN
Vincent, 20 ans, en 3e année de l'IEP Rennes (nov 2014) // © VN // © VN

Entré à l'IEP de Rennes l'année de son bac ES, quels conseils Vincent, 20 ans, donnerait-il à ceux qui voudraient suivre ses traces ? Quelles impressions lui fait sa formation ? Secrets d'admis.

Comment il est entré à Sciences po

"Un ami m'a conseillé Tremplin IEP. Après un temps d'adaptation, j'ai réussi à combiner les révisions du bac ES – obtenu avec la mention très bien – et celles du concours. Il faut être le plus curieux possible, ouvert d'esprit et suivre l'actualité tout au long de l'année. Chaque article, chaque évènement et chaque chiffre, bien utilisés, peuvent s'avérer utiles."

Comment il a choisi son IEP

"J'ai choisi Rennes [35] surtout à cause de sa proximité avec Tours [37], la ville où j'habite, et parce que l'établissement m'avait plu lorsque j'y suis allé à l'occasion des portes ouvertes. J'étais moins bien préparé au concours de Bordeaux [33]. Je ne l'ai pas réussi, mais il m'a permis de m'entraîner en conditions réelles et d'être moins stressé quand j'ai passé le concours commun."

Ce qu'il pense de Sciences po aujourd'hui

"Les débats et discussions sont très présents entre étudiants. On se forge des opinions et on les remet en question. Dans l'immédiat, je profite de ma troisième année, que je passe en Colombie, avant de chercher un stage dans le domaine de l'environnement ou de la défense des droits de l'homme."

Retour au sommaire

"Comment ils ont réussi Sciences po : les secrets de 10 admis"

Sommaire du dossier
Retour au dossier Léa, en deuxième année à l’IEP d’Aix-en-Provence : “L’épreuve de langue est déterminante” Nathan, en première année à l’IEP Bordeaux : “Faire une prépa HEC m'a été utile” Thaïs, en première année à l'IEP Grenoble : “En plus de ma prépa, j'ai fait Tremplin IEP” Mathilde, en deuxième année de l'IEP Lille : “C'est important de connaître la nature des épreuves” Thibaut, en première année à l'IEP Saint-Germain-en-Laye : “Suivre l'actualité depuis plusieurs années m'a aidé pour l'histoire” Apolline, en troisième année de l'IEP Lyon : “Il ne faut pas bachoter mais acquérir la méthode” Vincent, en troisième année de l'IEP Rennes : “Être le plus curieux possible” Séverin, en troisième année à l'IEP de Strasbourg : “Pour le concours, je m'y suis mis à fond” Raphaël, en troisième année à l’IEP Toulouse : "Il vaut mieux tenter plusieurs concours" Coline, en première année à Sciences po Paris : “Mon travail régulier en terminale L m'a dispensée des épreuves écrites à Paris !”