Après un bac L, quelle voie choisir pour préparer Sciences po ?

Par Catherine Petillon, publié le 25 Avril 2013
3 min

Si vous avez raté les concours après le bac, ou que vous souhaitez vous préparer davantage, vous pouvez les tenter après une année d'enseignement supérieur, à la fac ou en prépa.

 
Les classes prépas

 
Aujourd'hui l'option IEP n'existe plus officiellement dans les hypokhâgnes. Malgré l'absence de dispositif national, certains lycées organisent des heures de préparation.

Mais, même sans cours dédiés, "l'hypokhâgne reste sûrement la meilleure préparation. Vous y recevrez une formation généraliste, pluridisciplinaire qui vous permettra d'être mieux armé pour le concours", estime Pierre Mathiot, directeur de l'IEP de Lille.
En outre, la pratique intensive de la dissertation vous sera utile au concours – et dans la suite de vos études.

 
La fac

 

Vous pouvez également vous présenter au concours des IEP après une première année de licence, mais ne perdez pas de vue le fait que les épreuves sont pluridisciplinaires. Vous devrez continuer à travailler seul l'ensemble des disciplines, même celles que vous n'étudiez plus à la fac.

Deux universités proposent des premières années de licence dédiées à la préparation des concours des IEP. Assez méconnues, elles sont pourtant les seules à mêler des enseignements d'histoire, de sociologie, de culture générale et de langues, orientés vers les épreuves du concours.

La première, à Lille 3, ouvre à une équivalence de première année de lettres, d'histoire ou de philosophie, au choix. La fac Paris-Est-Marne-la-Vallée propose également une préparation IEP. Les cours sont assurés par les enseignants de l'université, mais aussi par ceux des classes préparatoires des lycées André-Boulloche de Livry-Gargan et Albert-Schweitzer du Raincy, partenaires de la formation.

Surtout, quels que soient vos résultats aux concours, vous obtiendrez à la fin de l'année l'équivalence d'une première année de licence SHS (sciences humaines et sociales).

 
Les prépas privées

 

À côté des plus anciens sur le marché, comme Ipesup ou l'ISTH, les organismes privés sont de plus en plus nombreux à proposer des préparations aux IEP. La plupart des structures assurent soit une formation à l'année, soit un cursus intensif pendant les vacances.

Attention, ces prépas ne sont pas reconnues par les IEP et seraient même dans leur collimateur. "Les préparations privées fleurissent sans réel contrôle, et elles sont très chères", avertit Pierre Mathiot, le directeur de l'IEP de Lille. En effet, il vous faudra compter en moyenne dans les 2 000 euros.

Articles les plus lus

A la Une Sciences po

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !