1. Sciences po Paris : qui sont les - très nombreux - candidats au nouveau concours 2010 de l'IEP ?
Boîte à outils

Sciences po Paris : qui sont les - très nombreux - candidats au nouveau concours 2010 de l'IEP ?

Envoyer cet article à un ami

Ça bouge à Sciences po ! Letudiant.fr suit pour vous les nouveautés des IEP (Instituts d'études politiques) : réforme des concours, ouverture des inscriptions, nouveaux campus... Un bon complément à nos dossiers pratiques. Voici les actualités 2010 - 2012.

Tandis que les premiers résultats du concours tombent le 23 juillet 2010, un constat s'impose. Le nombre de candidats à l’examen d'entrée en première année de Sciences po Paris a explosé, pour cette première édition du concours réformé. Ils étaient 3.035 inscrits à l’examen d’entrée en première année l’année précédente, ils ont été cette fois-ci 4.786 à frapper à la porte de l’IEP par cette voie (4.500 ont effectivement passé les épreuves). Soit une augmentation de plus de 40 % !
 

Plus de 5.200 candidats

 
Sans oublier les prétendants via la procédure de la mention "très bien" : 2.050 ont tenté leur chance cette année et, parmi, eux, 450 n'avaient pas passé l'examen avant. Au total, 5.220 lycéens se sont donc portés candidats à la première année de l'IEP par ces deux grandes voies d'admission. A noter, l'augmentation concerne également la procédure internationale, qui a vu le nombre de candidatures augmenter d’environ 12 %.
 

Une augmentation due au changement de date de l’examen...

 
"Sciences po attire régulièrement de plus en plus de candidats", indique tout d'abord Hervé Crès, directeur des études et de la scolarité de l’IEP. Mais comment expliquer ce phénomène massif ? La modification de la date de l’examen, désormais en juin contre à la fin aout précédemment, a joué en faveur de l’IEP, selon le responsable. "Nous sommes moins à contre temps et plus dans la période des examens. A la fin août, l'examen était tardif par rapport au choix des familles. Nous perdions ainsi des candidats qui s’étaient résolus à choisir leur orientation dès juillet", analyse-t-il. Revers de la médaille : "Les candidats étaient clairement fatigués par le bac et les autres concours qu’ils passent, notamment ceux des autres IEP", reconnait-il.
 

... et à la nouvelle épreuve à option

 
Autre facteur d’attractivité selon Hervé Crès : l’ouverture aux littéraires et aux matheux, avec la nouvelle épreuve à option, qui offre la possibilité aux lycéens de choisir entre littérature, SES (sciences économiques et sociales) et mathématiques. "Désormais, si vous êtes un « crack » en littérature ou en maths, vous avez la possibilité de faire la différence", indique-t-il. Même en SES : l'épreuve cible vraiment les compétences dans le domaine économique, tandis qu'avant, l’épreuve sur documents était plutôt "tout terrain".
 

Quel est le profil des candidats ?

 
C'est d'ailleurs justement cette nouvelle épreuve à option qui apporte un indice de taille quant au profil des candidats. Plus précisément concernant leur filière d'origine. En effet, "la majorité des candidats a choisi la matière qui correspond à sa série du bac", indique Hervé Crès. Le seul mouvement qu’il remarque, mais dans des "proportions très modestes", est celui des lycéens scientifiques, qui ont parfois préféré les épreuves de SES ou de littérature à celles de mathématiques.

Résultat : environ 21 % des candidats ont choisi la littérature (950 lycéens), 32 % les mathématiques (1450) et 47 % les SES (2150). Reste à voir si les proportions resteront les mêmes chez les admis. Réponse le jour des résultats du concours, le 30 juillet 2010.


La liste des admis et des admissibles est en ligne
L'IEP parisien a publié, vendredi 23 juillet en fin de journée, les premiers résultats au concours d'entrée en première année. Les portes de Sciences po Paris s'ouvrent à 136 candidats admis sur les campus de province (Dijon [13], Le Havre [17], Menton [13], Reims [48], Poitiers [14], Nancy [31]), 470 à Paris, et 178 en double-cursus (Paris 1 [32], Paris 4 [110] et UPMC [36]). Soit au total 784 admis pour l'instant.331 candidats sont déclarés admissibles. Ils passent les oraux les 26, 27 et 28 juillet 2010.
Consulter la liste des admis et admissibles au concours d'entrée à Sciences po 2010.

Combien d'élus ?
Non, il ne faut pas rêver : le nombre d'admis ne va pas exploser à la hauteur de l'augmentation du nombre de candidats. "Nous aurons le même nombre d’admis qu'en 2009, indique Hervé Crès. [Soit plus de 800 lauréats]. Le taux de sélection va donc se durcir quelque peu." Il précise cependant que cette année, la proportion d'admis via l'examen pourrait augmenter, avec pour corollaire une baisse des heureux élus passés par la mention TB.A noter : 123 candidats ont été admis en 2010 via la procédure d'admission CEP (Conventions éducation prioritaire) (126 en 2009) et 377 via la procédure internationale (sachant que ce chiffre est en général revu à la baisse d'au moins 10 à 15 % quant aux étudiants qui rejoignent effectivement le Collège de Sciences po - en 2009, 302 jeunes ont rejoint le Collège par cette procédure).


Quelques chiffres clés sur le nouveau concours
Dates des écrits : les 28 et 29 juin 2010 En tout : 18.000 copies et 300 correcteurs
Résultats : le 23 juillet puis le 30 juillet 2010Les oraux pour les candidats admissibles (ayant obtenu une moyenne de 12/20 à l'ensemble des épreuves et une note de langue supérieure ou égale à 7/20, déclarés admissibles et invités à un entretien) : les 26, 27 et 28 juillet 2010.

Un concours plus proche du bac mais qui nécessite toujours une préparation !
Se rapprocher du baccalauréat en s'adaptant aux spécificités des filières générales. Tel était l'un des objectif de la réforme du concours d'entrée en première année de Sciences po Paris. Mais attention : même si l'épreuve à option permet aux candidats de se différencier grâce à des matières étudiées au lycée, il n’est toujours pas possible d’aller au concours les mains dans les poches, en s'appuyant seulement sur ses acquis de Terminale."
L’examen va bien au-delà de ce qui est demandé dans les épreuves du bac. Bien sûr qu’il faut s’y préparer. Le plus tôt possible sera le mieux", indique le responsable, qui recommande une attention toute particulière aux annales dans chaque matière.