1. Supérieur
  2. Sciences po
  3. Sciences po Paris : une licence à l'université de Poitiers pour préparer le concours d'entrée en master
Boîte à outils

Sciences po Paris : une licence à l'université de Poitiers pour préparer le concours d'entrée en master

Envoyer cet article à un ami

Ça bouge à Sciences po ! Letudiant.fr suit pour vous les nouveautés des IEP (Instituts d'études politiques) : réforme des concours, ouverture des inscriptions, nouveaux campus... Un bon complément à nos dossiers pratiques. Voici les actualités 2010 - 2012.

6 admis en master à Sciences po Paris, sur 16 étudiants qui passaient le concours ! Un excellent résultat pour le premier cru d'étudiants de la licence en « Lettres - sciences po » de l’université de Poitiers. Ce cursus compte trois années d’études, permettant d’obtenir une licence à l’université poitevine, tout en préparant le concours d’entrée en master de Sciences po Paris - et de fait, ceux des IEP de province, étant donné la proximité des épreuves.

Créée en 2008, cette licence accueille chaque année une promo d’environ 25 élèves. Pour la rentrée 2011, 50 places sont ouvertes. A noter : plusieurs étudiants quittent la licence en cours de route, souvent après avoir passé et réussi un concours dans un IEP de province. Sur les 25 élèves arrivés en première année en 2008, 16 ont passé le concours à la fin de leur L3 en 2011.
 

Une licence + une préparation à Sciences po

 

Cette formule de préparation à Sciences po permet tout d’abord d’assurer vos arrières, en évitant des mettre tous ses œufs dans le même panier – sachant que le concours d'entrée en master à Sciences, c’est près de 90 % d’échec… Vous terminez en effet [si vous validez vos partiels bien sûr] avec un diplôme en poche : la licence.

Quelles différences avec une licence de lettres classique ? Au niveau des matières tout d’abord. Outre un tiers du temps consacré aux lettres et à la littérature, un tiers aux langues (deux obligatoires et une troisième en option), un dernier tiers donne toute sa place aux sciences humaines et sociales (droit, économie, relations internationales, etc.), capitales pour les concours des IEP. Les matières sont de plus envisagées sous un angle plus contemporain.

 
Un rythme de travail comparable à celui de classe prépa

 
Le rythme n’est pas non plus le même. « Ce sont 30 heures par semaine plutôt que les 20 heures d’une licence de lettres traditionnelle. Cela ressemble plus à une classe prépa au niveau du rythme de travail », explique Dominique Moncond’huy, directeur de l’UFR Lettres et langues de l’université de Poitiers.

Tous les étudiants doivent également faire une mobilité à l’étranger (entre un semestre et un an) et un stage obligatoire (de 4 à 8 semaines).
 

Une convention avec Sciences po pour passer directement l'oral, en évitant l'écrit

 

Enfin, une dernière différence capitale : la licence dispose d'une convention avec Sciences po Paris, qui permet aux étudiants qui obtiennent la licence avec la mention Bien, d'aller directement à l'oral d'admission de l'IEP, sans passer par les écrits. Un atout considérable, puisque les 6 admis 2011 à l'IEP parisien sont passés par cette porte d'entrée.


La sélection à l'entrée de la licence
Comment rejoindre cette licence de lettres-sciences po ? Attention, il s’agit d’une filière sélective. "Il faut un bon niveau, reconnait Dominique Moncond’huy, qui reçoit environ 200 candidatures pour 25 places. C’est-à-dire dans les 15 de moyenne en terminale. Mais il faut aussi être ouvert sur le monde, avec une implication dans quelque chose en dehors du lycée. Un sport, un art, un instrument, une association… peu importe ».En pratique, l’inscription se fait via APB, avec sélection sur dossier (bulletins de première et terminale – attention aux appréciations ! – et une lettre de motivation).
A noter : il n'est pas possible de rejoindre le cursus en cours de route, l’entrée se fait seulement en L1.