1. Sciences po, sélectif et qualitatif
Décryptage

Sciences po, sélectif et qualitatif

Envoyer cet article à un ami

À Paris comme en province, les instituts d’études politiques séduisent toujours autant les lycéens. Mais leurs concours d’entrée, accessibles directement après le bac, deviennent chaque année plus difficiles.

En moins de 10 ans, le nombre de candidatures à l’IEP de Paris a plus que doublé : 5.600 candidats en 2000 ; 11.800 en 2008. Et la fièvre se propage également dans les instituts de province, pourtant complètement autonomes de l’institut parisien. Le concours commun, qui permet de se présenter à 6 des 8 IEP est un succès : 10.000 candidats (pour 1100 places) se sont présentés aux épreuves en 2008.

À Paris, le cursus est composé d’un premier cycle de trois ans avec une troisième année passée à l’étranger et d’un master de 2 ans dont un semestre passé à l’extérieur de l’école (stage ou autre). L’école propose une quinzaine de masters allant des affaires internationales aux carrières judiciaires et juridiques, en passant par la communication et le journalisme. Trois masters débouchent sur des doubles diplômes, avec HEC, l’école polytechnique et l’ENSAE, et Paris 6. Faute de débouchés, le master management de la culture et des médias a été supprimé. Depuis 2007, deux masters de droit permettent de se présenter au concours du barreau qui permet de devenir avocat.
 

Que fait-on à Sciences po Paris ?

 
Dans les premières années, les étudiants vont étudier l’histoire, le droit, les sciences politiques, l’économie, la géographie et la sociologie. Ce sont des cours magistraux en amphithéâtre comme à la fac. Les élèves participent aussi à des conférences de méthode, spécialité de l’école. Pendant ces cours, ils font des exposés, des fiches techniques, des revues de presse. Ils sont notés sur leur participation à l’oral et doivent apprendre à argumenter. La différence avec la fac, c’est que beaucoup de professionnels enseignent dans l’école. Certains sont même très connus comme Olivier Duhamel, également chroniqueur sur France Culture, et Jean-Paul Fitoussi, économiste.
Sommaire du dossier
Que font ensuite les diplômés de Sciences po Paris ? Les IEP côté niveau d'admission Le point sur les IEP de province