1. Le point sur les IEP de province
Décryptage

Le point sur les IEP de province

Envoyer cet article à un ami

À Paris comme en province, les instituts d’études politiques séduisent toujours autant les lycéens. Mais leurs concours d’entrée, accessibles directement après le bac, deviennent chaque année plus difficiles.

Les IEP de province profitent aussi de la fièvre générale
 

Chaque année, la sélection devient plus forte (environ 11 % d’admis). Et pour les étudiants, ces IEP de province constituent une alternative sérieuse à Paris. Pour gagner encore en puissance, 6 des instituts de province (Aix, Lyon, Strasbourg, Lille, Rennes et Toulouse) organisent un concours commun d’admission en première année qui a lieu début juillet. Seuls les IEP de Grenoble et de Bordeaux ont décidé de faire bande à part, pour l’instant.

Pour le concours commun, les candidats doivent réussir une épreuve de questions contemporaines (les sujets seront cette année la guerre et le libéralisme), une d’histoire (le monde depuis 1945), et une de langue. Ensuite, ils doivent classer les IEP selon leur préférence, qui sera satisfaite d’après leurs résultats et les places offertes. Pour ces six instituts, il s’agit de gagner en notoriété, de simplifier les procédures, en diminuer les coûts, tout en gagnant des candidats.
 

Que valent ces IEP ?
 

De l’avis des directeurs de classes préparatoires (IPESUP, ISTH...), en cas d’échec à Paris les étudiants sont nombreux à opter pour Lille, Bordeaux ou encore Strasbourg. "Quand ils optent pour un IEP de province, c’est surtout pour sa spécificité régionale, comme Lille pour son lien privilégié avec l’école de journalisme ou Bordeaux pour l’école de la magistrature", affirme Janine Pinto, directrice de l’ISTH. Ensuite, chacun affiche des masters et des points forts différents. Il y a à Lyon un master d’affaires asiatiques, à Grenoble un master carrières publiques qui permet de se préparer à l’ENA et un autre de journalisme. Tout dépendra donc de l’objectif de chacun.

Sommaire du dossier
Retour au dossier Que font ensuite les diplômés de Sciences po Paris ? Les IEP côté niveau d'admission Le point sur les IEP de province