1. Que font ensuite les diplômés de Sciences po Paris ?
Décryptage

Que font ensuite les diplômés de Sciences po Paris ?

Envoyer cet article à un ami

À Paris comme en province, les instituts d’études politiques séduisent toujours autant les lycéens. Mais leurs concours d’entrée, accessibles directement après le bac, deviennent chaque année plus difficiles.

Une très bonne insertion professionnelle

 
Une enquête, mise en place en 2007 par Richard Descoings, le directeur de Sciences po Paris, en partenariat avec TNS-Sofres, montre que les étudiants s’en sortent plutôt bien. 18 mois après l’obtention du diplôme, 88 % des élèves qui ont terminé leurs études ont trouvé un emploi. Parmi eux, 75 % ont une situation stable (CDI – contrat à durée indéterminée – ou fonction publique). Tous masters confondus, la rémunération moyenne s’élève à 34.700 € brut par an (soit 2.890 € brut par mois). Sans grosse surprise, les 3 secteurs qui les recrutent le plus sont la banque, le conseil et l’administration publique. Et ils étaient 30 % à travailler à l’étranger.

 

Mais les diplômés ne se lancent pas tous sur le marché du travail
 

Beaucoup poursuivent leurs études dans une autre école, à la recherche d’une formation plus professionnalisante, ou préparent des concours (ENA – École nationale d’administration –, agrégation, concours de la magistrature, etc.) auxquels l’IEP de Paris obtient des taux de réussite très élevés. Par exemple, les diplômés de Sciences po Paris fournissent 90 % de ceux qui réussissent le concours externe de l’ENA.

Sommaire du dossier
Retour au dossier Que font ensuite les diplômés de Sciences po Paris ? Les IEP côté niveau d'admission Le point sur les IEP de province