Réussir ses études à l'étranger

Pendant vos études, c’est certain, vous ferez un passage par l’étranger ! Dans quel(s) pays ? Pour quelle durée ? Avec quel budget ? Nos conseils pour un choix stratégique et profiter à fond de l’expérience

Tous les articles

Comment financer une année d'études à l'étranger ? Pour évaluer le coût de la vie sur place, n'hésitez pas à contacter des étudiants ayant déjà séjourné dans la ville où vous vous rendez. // © Katja Kircher/Maskot/Plainpicture
Pour évaluer le coût de la vie sur place, n'hésitez pas à contacter des étudiants ayant déjà séjourné dans la ville où vous vous rendez. // © Katja Kircher/Maskot/Plainpicture
Décryptage

Comment financer une année d'études à l'étranger ?

Si vous êtes désireux de vous expatrier, financer votre voyage est la première équation à résoudre. Que vous soyez ou non dispensé de frais de scolarité dans votre établissement d'accueil, il vous faudra payer votre nourriture, votre logement et les transports. Mais différentes possibilités de financement existent. Extraits de l'ouvrage “Partir étudier à l'étranger” de Sophie Collet.

« C’est dans l’expérience Erasmus que nous avons puisé l’énergie qui alimente tous nos projets aujourd’hui » Lise, 23 ans, et Vlad, 28 ans, sont partis en Norvège.  // © 
// © 
Partenariat

« C’est dans l’expérience Erasmus que nous avons puisé l’énergie qui alimente tous nos projets aujourd’hui » Lise, 23 ans, et Vlad, 28 ans, sont partis en Norvège.

En partenariat avec l'Agence Erasmus +. Elle est Française, il est Roumain, ils se sont rencontrés en Norvège, lors de leur voyage Erasmus en 2015. Toujours amoureux, mais plus étudiants, Lise et Vlad travaillent aujourd’hui ensemble sur un projet vidéo.

« J’assume mieux mes choix de vie : j’ai arrêté de chercher des débouchés en droit, je veux faire des langues. » Clément Almero, 27 ans, parti en Macédoine. Partir en erasmus // © Erasmus+
Partir en erasmus // © Erasmus+
Partenariat

« J’assume mieux mes choix de vie : j’ai arrêté de chercher des débouchés en droit, je veux faire des langues. » Clément Almero, 27 ans, parti en Macédoine.

En partenariart avec l'Agence Erasmus +. Clément a voyagé deux fois avec le programme Erasmus +. D’abord en tant qu’étudiant, puis en tant que volontaire européen. Deux expériences qui ont modifié le cours de sa vie.

« Je me sens plus autonome dans la vie de tous les jours » Léa Rallu, 24 ans, partie en Allemagne (2014) et en Belgique (2016) Etudes et international // © Erasmus+
Etudes et international // © Erasmus+
Partenariat

« Je me sens plus autonome dans la vie de tous les jours » Léa Rallu, 24 ans, partie en Allemagne (2014) et en Belgique (2016)

EN PARTENARIAT AVEC L'AGENCE ERASMUS +. Partie deux fois grâce au programme européen – d’abord pour ses études puis pour un stage – Léa a aussi rencontré l’amour via Erasmus + chez elle, à Strasbourg. La totale.

« Erasmus + créé des liens plus profonds que les liens institutionnels » Partir en erasmus // © Erasmus+
Partir en erasmus // © Erasmus+
Partenariat

« Erasmus + créé des liens plus profonds que les liens institutionnels »

EN PARTENARIAT AVEC L'AGENCE ERASMUS +. Maria-Helena a passé toute sa carrière d’enseignant-chercheur en linguistique portugaise à l’université Paris 8. Elle est aujourd’hui professeure émérite. Dès les premières années de la création d’Erasmus, elle a profité du dispositif pour rencontrer ses pairs en Roumanie et au Portugal. Et elle ne s’est jamais arrêtée.

« J’ai eu la chance de partir et je veux donner cette chance aussi » Ivan, 30 ans, est parti en Italie, à Chypre, aux Pays-Bas et en République Tchèque. Partir en Erasmus - Etudier à l'étranger // © Erasmus+
Partir en Erasmus - Etudier à l'étranger // © Erasmus+
Partenariat

« J’ai eu la chance de partir et je veux donner cette chance aussi » Ivan, 30 ans, est parti en Italie, à Chypre, aux Pays-Bas et en République Tchèque.

EN PARTENARIAT AVEC L'AGENCE ERASMUS +. En 2012, Ivan passait neuf mois dans le Tyrol italien comme volontaire européen (SVE) Erasmus+ auprès d’une association d’aide aux réfugiés (voir ici : www.erasmusplus-jeunesse.fr/blog/395/17/Le-Service-Volontaire-Europeen-l-element-declencheur-de-ma-vie.html) Depuis, il est rentré en France. Mais son expérience Erasmus+ ne s’est pas arrêtée là…

« On a peu d’opportunités de voyager un an sans perdre une année scolaire » Léa, 22 ans, est partie en Croatie. Etudier à l'étranger - Partir en Erasmus // © Erasmus+
Etudier à l'étranger - Partir en Erasmus // © Erasmus+
Partenariat

« On a peu d’opportunités de voyager un an sans perdre une année scolaire » Léa, 22 ans, est partie en Croatie.

En partenariat avec l'Agence Erasmus +. Sur son blog (https://leamstramgram.com), Léa enregistre entre 8 et 10 000 visites uniques par mois. Sinon, dans la vie, elle est étudiante en Licence pro. En 2015, grâce à Erasmus +, elle partait huit mois en Croatie.

« Rien ne nous obligeait à faire des efforts : il fallait faire la démarche pour apprendre quelque chose » Marion, 16 ans, partie en Espagne. Démarches Erasmus // © Erasmus+
Démarches Erasmus // © Erasmus+
Partenariat

« Rien ne nous obligeait à faire des efforts : il fallait faire la démarche pour apprendre quelque chose » Marion, 16 ans, partie en Espagne.

EN PARTENARIAT AVEC L'AGENCE ERASMUS +. Elle s’en souviendra de sa Troisième ! A seulement 14 ans, Marion a passé trois mois dans la peau d’une collégienne espagnole. Une expérience Erasmus + qu’elle n’a toujours pas oublié, de retour dans son lycée, à Dax (Landes).

« C’est peut-être la dernière période où on n’a pas de responsabilité majeure » Alexandre, 35 ans, est parti en Allemagne Alexandre Vizorek en Erasmus // © Erasmus+
Alexandre Vizorek en Erasmus // © Erasmus+
Partenariat

« C’est peut-être la dernière période où on n’a pas de responsabilité majeure » Alexandre, 35 ans, est parti en Allemagne

EN PARTENARIAT AVEC L'AGENCE ERASMUS +. Vous le connaissez sûrement : Alexandre Vizorek est humoriste et chroniqueur sur France Inter et France 5. En 2002, pendant ses études de commerce, il découvre l’Allemagne grâce à Erasmus. Quinze ans plus tard, que reste-t-il ?

« Que l’on soit valide ou en situation de handicap, la peur de partir est présente » Audrey, 24 ans, est partie au Royaume-Uni et en Espagne. Partir en erasmus // © Erasmus+
Partir en erasmus // © Erasmus+
Partenariat

« Que l’on soit valide ou en situation de handicap, la peur de partir est présente » Audrey, 24 ans, est partie au Royaume-Uni et en Espagne.

EN PARTENARIAT AVEC L'AGENCE ERASMUS +. Audrey est partie deux fois grâce à Erasmus +. Tétraplégique, elle a parcouru l’Europe comme des milliers d’autres étudiants. Avec les mêmes craintes et les mêmes attentes.

« Je suis partie à Londres en stage, sous le statut de demandeur d’emploi » Sira, 25 ans, est partie en France, en Espagne et au Royaume-Uni. Stage à Londres // © Erasmus+
Stage à Londres // © Erasmus+
Partenariat

« Je suis partie à Londres en stage, sous le statut de demandeur d’emploi » Sira, 25 ans, est partie en France, en Espagne et au Royaume-Uni.

EN PARTENARIAT AVEC L'AGENCE ERASMUS +. Après ses études, Sira cherchait un emploi. Sa conseillère Pole Emploi lui a parlé du dispositif Erasmus + qui lui a permis de partir en stage quatre mois à Londres.

« C’est une ouverture sans égal sur les pratiques de travail de nos collègues européens » Alexandre, 30 ans, est parti en Espagne. Partir en erasmus // © Erasmus+
Partir en erasmus // © Erasmus+
Partenariat

« C’est une ouverture sans égal sur les pratiques de travail de nos collègues européens » Alexandre, 30 ans, est parti en Espagne.

EN PARTENARIAT AVEC L'AGENCE ERASMUS +. Alexandre Le Maillot est en charge du développement des formations internationales, à l’Université de Nantes. En 2017, il a bénéficié d’un crédit Erasmus + pour partir une semaine au Pays Basque espagnol en formation.

« Si on reste tout le temps en France, on a tendance à penser qu’on est seuls au monde » Yann, 23 ans, est parti en Roumanie. S'ouvrir aux autres avec Erasmus // © Erasmus+
S'ouvrir aux autres avec Erasmus // © Erasmus+
Partenariat

« Si on reste tout le temps en France, on a tendance à penser qu’on est seuls au monde » Yann, 23 ans, est parti en Roumanie.

EN PARTENARIAT AVEC L'AGENCE ERASMUS +. Il n’y a pas que l’université ou les écoles publiques qui ont accès à Erasmus + : Yann était étudiant en école d’ingénieur, à l’ISPA d’Alençon. Il est parti deux mois en Roumanie pour valider son diplôme d’ingénieur (bac+5). Et en apprentissage, avec ça !

« J’ai appris ce qu’on ne trouve pas dans les livres » Anne-Laure, 22 ans, est partie en Roumanie. Voyager, rencontrer, découvrir... avec Erasmus // © Erasmus+
Voyager, rencontrer, découvrir... avec Erasmus // © Erasmus+
Partenariat

« J’ai appris ce qu’on ne trouve pas dans les livres » Anne-Laure, 22 ans, est partie en Roumanie.

EN PARTENARIAT AVEC L'AGENCE ERASMUS +. Anne-Laure ne s’attendait pas à d’aussi belles rencontres, à un accueil aussi chaleureux, à une telle plongée dans le quotidien des Roumains. C’est le parfait état d’esprit du voyageur : ne pas attendre pour mieux rencontrer, mieux découvrir.

« Nous avons établi une convention Erasmus + avec l’université de Lodz » Rémy, 57 ans, est parti deux fois en Pologne. Partenariats Erasmus et Universités // © Erasmus+
Partenariats Erasmus et Universités // © Erasmus+
Partenariat

« Nous avons établi une convention Erasmus + avec l’université de Lodz » Rémy, 57 ans, est parti deux fois en Pologne.

EN PARTENARIAT AVEC L'AGENCE ERASMUS +. Rémy Dupas est enseignant-chercheur à l’IUT (Institut universitaire de technologie) d’Agen, dans le Lot-et-Garonne, qui dépend de l’université de Bordeaux. Ses spécialités : la logistique, la gestion des stocks et l’informatique. Grâce à une ancienne étudiante qu’il a retrouvée des années après, il a noué des partenariats avec l’université de Lodz en Pologne.

« Donner des cours dans une autre langue m’a permis de mettre de l’ordre dans mes travaux » Valentina, 50 ans, est partie deux fois en Italie. Partir en erasmus // © Erasmus+
Partir en erasmus // © Erasmus+
Partenariat

« Donner des cours dans une autre langue m’a permis de mettre de l’ordre dans mes travaux » Valentina, 50 ans, est partie deux fois en Italie.

EN PARTENARIAT AVEC L'AGENCE ERASMUS+. Valentina Celi est enseignante-chercheuse à l’ESPE (Ecole supérieure du professorat et de l’éducation, qu’on appelait autrefois les IUFM) de Pau, dans les Pyrénées-Atlantiques. Par deux fois, elle est partie enseigner en Italie. Et compte bien y retourner au printemps 2018 !