1. Ce que l’on apprend en étudiant à l’étranger
Boîte à outils

Ce que l’on apprend en étudiant à l’étranger

Envoyer cet article à un ami
Estelle a profité de son stage de fin d'études au Japon pour découvrir le pays. // © Photo fournie par le témoin
Estelle a profité de son stage de fin d'études au Japon pour découvrir le pays. // © Photo fournie par le témoin

Le proverbe bien connu "les voyages forment la jeunesse" est particulièrement vrai pour ce qui est des études à l’étranger. En passant la frontière, pour un échange universitaire ou un stage, vous allez apprendre à vitesse accélérée, sur tous les plans !

Étudier à l’étranger… L’expérience vous tenterait bien mais les doutes vous envahissent. Prenez le temps d’y réfléchir, pesez le pour et le contre et n’hésitez pas à prendre contact avec des étudiants ayant vécu à l’étranger. Qu’ont-ils vraiment retenu de leur voyage ? Cette aventure est-elle aussi enrichissante qu’on l’imagine ? A priori, vous ne serez pas déçu(e) du voyage…

Maîtriser une langue étrangère

Pour vous familiariser avec une langue étrangère, rien ne vaut l’immersion dans un pays où elle est parlée. Vous rentrerez en France bilingue ou, a minima, capable de communiquer dans une ou plusieurs langues. "J'ai effectué mon stage de fin d’études de six mois dans un laboratoire de recherche à l'université d'Okayama, au Japon, témoigne Estelle, 22 ans, diplômée de l’Esisar (Ecole nationale supérieure en systèmes avancés et réseaux). Ne parlant pas japonais, j’ai communiqué en anglais avec les autres étudiants, ce qui m’a permis de bien progresser dans cette langue. En parallèle, j’ai pris des cours de japonais, ce qui m’a donné de bonnes bases."

Lire aussi : Études à l’étranger : préparez votre dossier de candidature dès maintenant !

Décupler autonomie et débrouillardise

Durant vos études à l'étranger, vous serez confronté(e) à la nécessité de vous organiser au quotidien dans un environnement souvent inconnu. À la clé, au retour : un réel gain en maturité, en autonomie et en degré d’émancipation. "Surmonter les obstacles, en particulier administratifs (recensement à la mairie, paiement du loyer, adhésion au système de sécurité sociale…), le tout en japonais, oblige à se montrer inventif et persévérant, " sourit Estelle. "Tout comme se débrouiller dans les transports en commun en suédois !" renchérit Youness, 22 ans, étudiant en dernière année de cycle ingénieur en informatique à Polytech Nice-Sophia qui est parti à Stockholm.

Youness a profité de son séjour à Stockholm pour réaliser quelques (très beaux !) clichés de la ville. // © Photo fournie par le témoin
Youness a profité de son séjour à Stockholm pour réaliser quelques (très beaux !) clichés de la ville. // © Photo fournie par le témoin

Cultiver ouverture d’esprit et tolérance

Étudier dans un pays étranger et partager le quotidien des habitants vous obligera à vous adapter à un mode de vie et de pensée différent. Ce qui vous conduira à tordre le coup à certains clichés. "En arrivant, je voyais tous les Japonais comme des 'salary men', tous en costume-cravate, se souvient Estelle. J’ai découvert des étudiants très détendus, à la limite de sortir en pyjamas-chaussons pour venir étudier !" Ces nouvelles références vous permettront de relativiser les points forts et les points faibles de chaque culture, d’aiguiser votre esprit et de cultiver la tolérance.

Lire aussi : Etudier en Angleterre : "Londres, la ville de toutes les opportunités"

Améliorer votre niveau académique

Les étudiants et les enseignants avec lesquels vous serez amené(e) à travailler ont sans doute beaucoup à vous apprendre. Sur le plan des méthodes de travail, d’abord. "Mon expérience en Suède m’a appris rigueur et méthode, " apprécie Youness. Mais aussi sur le fond de la discipline étudiée. "Les cours se sont révélés beaucoup plus poussés que dans mon école et le niveau académique était très élevé, se souvient-il. Je suis rentré en France avec une longueur d’avance sur ma promo !"

Découvrir le monde

Lors de votre séjour d’études à l’étranger, ne manquez pas de joindre l’utile à l’agréable, en prenant le temps de profiter de votre pays d’accueil. C’est ce qu’a fait Estelle. "Tout au long du stage, j’ai participé à des événements : cérémonie de rentrée avec tous les étudiants, fêtes de bienvenue et de départ, Hanami (fête des cerisiers)… J’ai fréquenté les "izakayas", des bars-restaurants très conviviaux", raconte-t-elle. "J’ai aussi mis à profit week-ends et jours fériés pour me balader. Mon souvenir phare : un mini road trip de Tokyo à Hiroshima durant lequel j'ai notamment visité le Korakuen, l’un des plus célèbres jardins du Japon", ajoute-t-elle.

Lire aussi : Dix questions à se poser avant d’envisager des études à l’étranger